“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Aurélien Alberge aux manettes

Mis à jour le 07/05/2016 à 05:03 Publié le 07/05/2016 à 05:03
Aurélien Alberge a imaginé toutes les chorégraphies du spectacle.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Aurélien Alberge aux manettes

Côté artistique, la direction de l'établissement a donné carte blanche à un jeune danseur et chorégraphe de 26 ans.

Côté artistique, la direction de l'établissement a donné carte blanche à un jeune danseur et chorégraphe de 26 ans. Aurélien Alberge a imaginé le spectacle Divine's, en exclusivité pour le Zelo's.

« Cela fait un mois que nous répétons pour que tout soit parfait. J'ai écrit la revue en deux mois et demi. Il m'a fallu presque autant pour les castings. J'ai cherché des artistes avec beaucoup de personnalité », raconte le jeune chorégraphe.

Aurélien a tout donné pour dénicher les perles rares : cinq femmes et deux hommes venus de toute l'Europe.

Après avoir commencé sa formation à Albi, d'où il est originaire, ce perfectionniste a étudié plusieurs années à l'Opéra de Paris. Il est ensuite engagé à la Dantzaz Konpania de San Sebastián, avant d'arriver à Monaco, il y a quatre ans.

Dans le Cabaret Dinner Show, il met à l'honneur la femme sous toutes ses coutures. « J'ai une profonde admiration pour les femmes. Je voulais aussi que le spectacle soit profondément moderne », ajoute-t-il.

Au fil de la soirée, le show devient de plus en plus pimenté. Le souci du détail va jusqu'aux costumes, tous créés spécialement pour l'occasion.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.