Rubriques




Se connecter à

Au nom de la rose...

C'est samedi en fin d'après-midi que les visiteurs ont enfin pu contempler les compositions florales en lice pour la 49e édition du Concours international de bouquets.

Marine Lecaque Publié le 06/06/2016 à 15:38, mis à jour le 06/06/2016 à 15:38
La princesse a remis le prix du plus beau bouquet, «  l'insigne d'or », à Simone Prouzet dans la catégorie «  casino et machine à sous. »
La princesse a remis le prix du plus beau bouquet, « l'insigne d'or », à Simone Prouzet dans la catégorie « casino et machine à sous. » Michaël Alesi

C'est samedi en fin d'après-midi que les visiteurs ont enfin pu contempler les compositions florales en lice pour la 49e édition du Concours international de bouquets.

L'événement est organisé chaque année par le Garden Club de Monaco que préside la Princesse Caroline. Cette dernière, aux côtés des membres du jury a passé en revue les œuvres des 102 participants venus du monde entier un peu plus tôt dans la journée.

À l'issue de cette manifestation réservée aux amateurs, une remise des prix récompensera les plus belles compositions.

 

Son Altesse royale, la Princesse de Hanovre préside d'ailleurs l'un des deux jurys composé de personnalités du monde littéraire et artistique.

Formidable tremplin pour de nombreuses et internationales écoles d'art floral, ce concours est l'occasion de mettre en avant la dextérité de tous ces férus de la nature.

Hier, les amoureux de ces splendeurs végétales sont venus en nombre admirer les belles créations florales. Et pourquoi pas trouver l'inspiration ou repartir avec un citronnier ou un fraisier pour embellir son jardin...

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.