“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Au Niger, nous sentons un fort intégrisme

Mis à jour le 29/03/2017 à 11:29 Publié le 29/03/2017 à 05:17
Mère Marie-Catherine Kingbo, de la Fraternité des Servantes du Christ au Niger.
Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Au Niger, nous sentons un fort intégrisme

Mère Marie-Catherine Kingbo est Sénégalaise et travaille au Niger depuis 2006.

Mère Marie-Catherine Kingbo est Sénégalaise et travaille au Niger depuis 2006.

« Je me suis vite rendu compte de la misère des femmes et des enfants dans les villages. On marie les fillettes vers 11/12 ans. Les mères sont délaissées par les hommes qui partent en exode pour chercher du travail ou de la nourriture. Nous avons deux communautés. Nous avons construit un centre de nutrition et de santé. Nous avons commencé depuis 2 016 à mettre l'accent sur l'éducation. Car les filles ne vont pas à l'école. Nous avons commencé un tout petit internat. Nous mettons l'accent sur la scolarisation pour lutter contre le mariage précoce. L'enseignement se fait en français. Nous avons également un centre de couture pour que certaines fillettes aient un métier dans les mains.

Au Niger, 98 % de la population est musulmane. De nombreuses églises ont été brûlées le vendredi 16 janvier 2015, après la prière.

Depuis cinq ans, au Niger, nous sentons un fort intégrisme et la présence des adeptes de Boko Haram. L'acquisition de terrain nous a été refusée parce qu'on était catholiques et religieuses. Nos filles, quand elles vont à l'école à pied, sont insultées. Nous ressentons une insécurité qui nous contraint à avoir des policiers, nous sommes gardées 24 heures sur 24.

Nous avons besoin d'argent pour nourrir les femmes et les enfants et pour construire un internat. Nous n'avons plus de vivres. Nous avons une pompe solaire et un forage pour avoir de l'eau potable. Je veux lancer un message d'espérance. Que l'Occident entretienne la solidarité parce que l'Afrique en a besoin. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.