Rubriques




Se connecter à

Au Louis XV, on joue la carte de l'attractivité

Le restaurant triplement étoilé d'Alain Ducasse propose un menu d'hiver à 165 euros pour séduire une clientèle nouvelle, avide de s'offrir un plaisir gourmand et étoilé

CEDRIC VERANY Publié le 12/02/2017 à 05:02, mis à jour le 12/02/2017 à 05:02
Parmi les plats de ce menu d'hiver, un homard bleu, myrte et gingembre.
Parmi les plats de ce menu d'hiver, un homard bleu, myrte et gingembre. Pierre Monetta

C'est de saison. La récente publication de la cuvée 2017 des étoiles Michelin a aiguisé l'appétit des gastronomes. À l'hôtel de Paris, le seul établissement triplement étoilé monégasque, le Louis XV d'Alain Ducasse a choisi de s'ouvrir en ce début d'année, à une plus large palette via un menu découverte baptisé « Dîner d'hiver » proposé jusqu'au 20 mars.

« Il s'agit d'une proposition pour rendre le Louis XV plus accessible sur une période calme et permettre à une clientèle différente de découvrir ce lieu via une formule attractive » détaille Michel Lang, le directeur du restaurant.

Une première

 

La formule proposée jusqu'au 20 mars permet de choisir une entrée, un plat, fromage et dessert pour 165 euros ou 225 euros pour un accord mets et vins.

Une somme conséquente certes, mais qui est pratiquement moitié prix d'un ticket à la table étoilée d'Alain Ducasse (autour de 500 euros par personne). « C'est une première pour l'établissement » continue Michel Lang, « qui vise à séduire une clientèle locale, peut être plus jeune qui ne viendrait pas forcément au Louis XV, un peu intimidée par le lieu ». Entre ces fidèles habitués et une clientèle internationale de passage, le Louis XV joue avec cette formule une carte médiane censée séduire un public local et actif.

Le menu met en avant parmi les plus belles créations du chef Dominique Lory : coquillages et pois chiches rafraîchis au goût iodé, cookpot de millet, champignons sylvestres et chou plume ; homard bleu à la vapeur ; pintadon des Landes au feu de bois ; soufflé chaud à l'orange sanguine ou le célèbre Baba au rhum.

La formule des dîners d'hiver se place aussi en remplacement des menus dégustation servis au déjeuner à l'époque ou le restaurant était ouvert à midi. « Nous avions une clientèle fidèle du déjeuner, qui fréquente moins l'établissement depuis que nous n'ouvrons que le soir et qui pourrait revenir avec cette formule qui devrait être pérennisée à des périodes de moindre affluence en Principauté » ajoute Michel Lang, qui exerce depuis 25 ans dans le célèbre restaurant.

Le directeur de salle, Michel Lang.
Le directeur de salle, Michel Lang.
L'incontournable baba au rhum du Louis XV.
L'incontournable baba au rhum du Louis XV.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.