“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

Au Conseil national, les élus défendent l’égalité au travail

Mis à jour le 09/03/2019 à 10:09 Publié le 09/03/2019 à 10:09
Les invités étaient pratiquement exclusivement féminines dans l’hémicycle.

Les invités étaient pratiquement exclusivement féminines dans l’hémicycle. Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

Au Conseil national, les élus défendent l’égalité au travail

C’est un aréopage presque exclusivement féminin que le Conseil national a réuni hier soir pour célébrer la Journée internationale des femmes autour d’un thème cher aux élus : l’égalité au travail.

C’est un aréopage presque exclusivement féminin que le Conseil national a réuni hier soir pour célébrer la Journée internationale des femmes autour d’un thème cher aux élus : l’égalité au travail.

« En tant que présidente de la commission des Droits de la femme et de la famille, je suis particulièrement sensible à la thématique. C’est un vaste projet, c’est un enjeu ambitieux. Quand on parle de mixité professionnelle, il s’agit d’encourager la présence des femmes au plus haut niveau de la vie professionnelle. Il n’est plus possible de cantonner les femmes à certains postes », a lancé Nathalie Amoratti-Blanc, espérant des chiffres clés sur le sujet avec l’étude lancée par l’Imsee.

Au chapitre des décisions sur ce dossier, le président Stéphane Valeri l’a rappelé : « La loi est claire, elle prévoit l’égalité entre femmes et hommes. Dans la réalité, les choses sont moins limpides. » Citant notamment un détail, sur la nomination par le gouvernement d’une déléguée pour la protection du droit des femmes. « Je veux féliciter Céline Cottalorda qui s’investit totalement et avec efficacité dans ce rôle, qui est transversal. D’autres personnalités, des hommes, ont été récemment nommées à des postes qu’on appelle officiellement “interministériels”, ce qui n’est pas son cas. Nul doute que l’administration prendra aussi, un jour, l’initiative de mettre ce terme au féminin. »

Sur le plan sociétal enfin, le président Valeri a confirmé qu’au cours de la session de printemps, il entend déposer la proposition de loi et ouvrir le débat sur la dépénalisation de l’interruption de volontaire de grossesse. Et espère aussi faire voter par le Conseil national, « avant le 30 juin », le projet de loi sur le contrat de vie commune, « afin d’arrêter l’hypocrisie et de reconnaître des droits dans ce pays à tous les couples qui s’aiment ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.