“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Assurer aux Monégasques de travailler et se loger chez eux

Mis à jour le 31/10/2016 à 05:09 Publié le 31/10/2016 à 05:09
Albert Croési œuvre depuis le 4 octobre 2013 pour recevoir les doléances des Monégasques et tenter de trouver des solutions.

Albert Croési œuvre depuis le 4 octobre 2013 pour recevoir les doléances des Monégasques et tenter de trouver des solutions. Conseil national

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Assurer aux Monégasques de travailler et se loger chez eux

Albert Croési, délégué de la Cellule de veille pour la priorité nationale, travaille depuis trois ans au Conseil national pour s'assurer que ses compatriotes sont respectés dans leurs droits

La priorité nationale… Voici un mot accolé à un qualificatif qui veut dire beaucoup pour les Monégasques. Qui interpelle beaucoup les étrangers, et notamment l'Union européenne. Une « spécificité » qui place, légalement, les nationaux aux premiers rangs pour décrocher un emploi dans le secteur public et privé, s'installer quand ils exercent une profession libérale, obtenir un logement dans le secteur protégé, etc.

Mais cette prérogative est, selon les politiques, si malmenée qu'un poste de délégué de la Cellule de veille pour la priorité nationale a été créé après les dernières élections nationales. C'est Albert Croési qui œuvre depuis le 4 octobre 2013, au sein du Conseil national, en tant que consultant extérieur et non pas comme fonctionnaire d'État, pour recevoir les doléances et tenter de trouver des solutions. Il nous livre le bilan de trois ans d'expérience.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.