“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

ASCT Danse : les étoiles de Star Wars

Mis à jour le 29/06/2018 à 05:17 Publié le 29/06/2018 à 05:17

ASCT Danse : les étoiles de Star Wars

Chaque année, en juin, Mélissa Gelb et ses élèves de l'ASCT Danse Classique & Jazz ravissent leurs spectateurs, parents et amis, venus les applaudir dans un gala de fin d'année.

Chaque année, en juin, Mélissa Gelb et ses élèves de l'ASCT Danse Classique & Jazz ravissent leurs spectateurs, parents et amis, venus les applaudir dans un gala de fin d'année. Dimanche dernier, elles ont très joliment prolongé la tradition sur le thème de Star Wars, racontant en vingt-sept tableaux et sur des musiques alternant thème de film, classique, traditionnel et jazz, l'histoire de Luke Skywalker et Obi-One Kenobi.

Par les talents de décorateur de Bernard Gelb, le père de Mélissa, la salle polyvalente était transformée en espace intergalactique : un hangar à aéronefs, le poste de commandement du Faucon Millenium - le vaisseau de Han Solo, la maison de la planète Tatooine - où a grandi Anakin Skywalker. Et, veillant aux entrées et sorties des danseuses, un R2-D2 très animé - sans doute devant le charme des étoiles et petits rats. Après deux heures de spectacle, le final réunissait les danseuses, leur professeur et les amis de celle-ci venus figurer les personnages incontournables de la saga.

Cette fin d'après-midi s'est terminée par un goûter pour laisser à tous, danseuses et spectateurs, l'occasion de regagner en douceur la Terre et le charmant et paisible village de La Turbie.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct