“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

AS Monaco-Fenerbahçe: plus que jamais à domicile

Mis à jour le 03/08/2016 à 11:41 Publié le 03/08/2016 à 11:37
Vainqueurs à domicile le 27 juillet dernier, les joueurs turcs de Fenerbahçe ne pourront pas être encouragés par leurs supporters ce soir à Monaco.

Vainqueurs à domicile le 27 juillet dernier, les joueurs turcs de Fenerbahçe ne pourront pas être encouragés par leurs supporters ce soir à Monaco. Photo AFP

AS Monaco-Fenerbahçe: plus que jamais à domicile

Arrêtés ministériel et préfectoral interdisent l’accès aux fans de l’équipe turque, ce soir au Louis-II pour le match retour de Ligue des Champions. Une interdiction couplée de restrictions aux alentours

Les supporters stambouliotes interdits

Vainqueur de Monaco en match aller lors du troisième tour préliminaire de Ligue des Champions, les joueurs de l’équipe turque Fenerbahçe Spor Kulübü d’Istanbul devront jouer leur match retour, ce soir sur la pelouse du stade Louis-II, sans les encouragements de leurs supporters. En effet, ces derniers seront persona non grata en Principauté.

Le 22 juillet dernier, un arrêté ministériel publié au journal de Monaco fait état d’une interdiction d’entrée sur le territoire des supporters du club de football Fenerbahçe Spor Kulübü d’Istanbul du 1er au 3 août à minuit.

Un arrêté qui n’est pas une première en Principauté. À l’automne 2015 déjà, pour un match de Ligue des Champions, le gouvernement avait interdit l’accès au territoire aux supporters du Royal Sporting Club d’Anderlecht. Mais aussi aux fans de l’AS Saint-Etienne.

Prioriser les missions de la police

«Dans l’ensemble des cas, ces décisions sont intervenues consécutivement aux événements dramatiques intervenus en France que ce soit à Paris le 13 novembre 2015 ou à Nice le 14-Juillet dernier et qui ont amené la Principauté à relever son niveau de vigilance, notamment par une mobilisation accrue de l’ensemble de ses forces de police. Cette mobilisation exceptionnelle conduit les autorités publiques monégasques à prioriser les missions des fonctionnaires de police et donc de limiter l’impact que peuvent avoir certaines manifestations en matière d’ordre public», fait savoir le département de l’Intérieur.

Une mesure qui, précise-t-il, «pourra éventuellement être reconduite pour des prochains matchs de Ligue des Champions, d’Europa Ligue ou de Ligue 1».

«Cette décision a été comprise»

Dans l’arrêté, on peut lire également que l’Etat a pris cette décision «considérant que la réalité et la gravité des troubles à l’ordre public commis à l’occasion des matches impliquant les supporters du Fenerbahçe Spor Kulübü d’Istanbul sont avéréset que le risque de violences et de dégradations qui seraient commises sur le territoire de la Principauté est élevé».

À Istanbul, cette interdiction a été commentée dans la presse turque, «mais il n’y a pas eu de polémique. Dans l’ensemble, cette décision a été comprise, au regard de tous les événements qui sont survenus en France et de l’importance de prioriser la sécurité», confie une source sur place.

Le 27 juillet, l’Ülker Arena était d’ailleurs loin d’être pleine pour la rencontre contre Monaco, «les places ont été vendues très chères, à partir de 40 euros et beaucoup de supporters de Fenerbahçe n’ont pas fait le déplacement».

Fontvieille, La Condamine et le port Hercule à sec avant la rencontre

Ouvrir une bière dans un bar, aujourd’hui de 14h30 à 20h45. La scène relèvera de la fiction à Fontvieille, La Condamine et sur le port Hercule, suite à un arrêté ministériel.
Ouvrir une bière dans un bar, aujourd’hui de 14h30 à 20h45. La scène relèvera de la fiction à Fontvieille, La Condamine et sur le port Hercule, suite à un arrêté ministériel. Photo N.H.-F.

Il n'y a pas de bruits, ou presque. La belle salle boisée du pub Ship & Castle, à Fontvieille, est quasiment vide. Tous les clients profitent du soleil. Mais quand on oriente la conversation vers l'interdiction de la vente d'alcool à Fontvieille, La Condamine et au port Hercule avant le match de ce soir(1), le niveau sonore monte dans la salle.

Annie Haly, la gérante, est énervée. « C'est lamentable, lance-t-elle. A chaque match, c'est la même chose. Et sans compensation ! » Cette décision, Annie Haly la juge « complètement incompréhensible » : « Il n'y a jamais de problème », assure-t-elle. Match ou pas. L'interdiction couvre notamment l'heure de l'apéritif, moment-clé pour les clients qui sortent du travail, par exemple. « Je vais leur dire : "Prenez un Coca-Cola"», laisse-t-elle tomber sur le ton de l'ironie.

L'heure de l'apéro, justement. A la Brasserie de Monaco, sur le port Hercule, c'est un « gros créneau», explique Louis Brenot, le directeur. Les clients peuvent toujours commander une boisson sans alcool, mais en général, c'est moins cher, et puis souvent, le soft drink est synonyme de consommation unique. Bref, « on sait qu'on perd presque une journée de travail ». Mais Louis Brenot « comprend que les forces de l'ordre fassent en sorte qu'il n'y ait pas d'abus». Même si cette interdiction, « on la comprend plus sur les gros matches de Ligue des Champions, à partir des quarts de finale qui amènent une grosse affluence...» Il accepte la décision, et précise qu'«on s'est aperçu que la plupart du temps, les supporters ne venaient pas ici».

« Si on dit non...c'est non »

Un peu plus haut à La Condamine, Mimmo, le responsable du restaurant Planet Pasta, trouve que cette interdiction est « normale ». De toute façon, les clients « commanderont autre chose » pour arroser les pizzas ou les pâtes. Même si il faudrait faire la différence : « Je pense que les gens de Monaco, ceux dont on sait qu'ils ne vont pas au match, les familles, on pourrait les servir». Mais tant pis. « Si on dit non...c'est non », conclut-il.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct