“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Artcurial prend ses quartiers boulevard des Moulins

Mis à jour le 21/03/2019 à 10:32 Publié le 21/03/2019 à 10:32
De gauche à droite, devant les nouveaux locaux d’Artcurial Monaco : Julie Moreau, Louise Grether, François Tajan et la nouvelle recrue, Simona, tous ravis d’investir le boulevard des Moulins.

Artcurial prend ses quartiers boulevard des Moulins

La maison de ventes aux enchères a emménagé dans un bureau-galerie au standing plus cohérent avec son prestige. Un écrin et des ambitions détaillés par son président délégué François Tajan

Plus qu’un grand ménage, c’est un déménagement que s’est offert Artcurial en ce premier jour de printemps. Installée depuis plus de trois ans avenue des Citronniers, la maison de ventes aux enchères parisienne dirigée par Nicolas Orlowski vient de prendre ses quartiers au 3, boulevard des Moulins. Sur place, toujours le binôme Louise Grether (directrice du bureau monégasque) et sa fidèle assistante, Julie Moreau, et une petite dernière, Simona, dont l’expérience internationale dans différents domaines et la maîtrise de l’italien seront des atouts complémentaires pour cette maison aussi familiale qu’ambitieuse.

Omniprésente sur le marché monégasque avec ses ventes de prestige d’été comme d’hiver, entre Hermitage et Yacht-club, Artcurial assoit un peu plus son ancrage dans une Principauté si chère à François Tajan. Un président délégué « sentimental » qui s’inscrit dans la trajectoire de son paternel, Jacques, lui aussi à la tête d’un bureau de ventes à Monaco durant de longues années.

Confidentialité et visibilité

Hier, l’équipe au complet était réunie dans ce nouvel espace cosy et lumineux. Au rez-de-chaussée, une galerie où sont exposées quelques sculptures promises au son du marteau le 22 juillet prochain à l’Hermitage. Un hall d’exposition mitoyen d’un bureau plus confidentiel au design épuré et fonctionnel, garni d’une bibliothèque témoignant d‘une quinzaine d’années de savoir-faire sur l’impitoyable marché des enchères.

À l’étage, confort également dans le bureau de Louise Grether, où les collectionneurs internationaux trouveront une oreille attentive dans leur quête d’œuvres rares comme dans leur désir de vente.

« Les clients aimaient bien les Citronniers, c’était parfait pour nos débuts. C’était un petit appartement bien centré mais notre problème était l’absence de vitrine », confie Louise Grether, qui nourrit désormais des ambitions pas seulement commerciales. « Ce nouvel espace d’exposition, ouvert au public, nous permettra d’animer de manière plus efficace la vie culturelle monégasque tout au long de l’année. »

Et les clients toquent déjà à la porte en nombre ! En attendant l’imminent coup de projecteur offert par un partenariat avec la Monaco Art Week (24 au 28 avril) et la SBM. Des projets artistiques « hors les murs », puisque des dizaines de sculptures modernes seront exposées plusieurs mois, en extérieur comme en intérieur, le long d’un parcours longeant les établissements de la SBM. D’où cette sculpture de Bernar Venet récemment installée aux abords du Buddha-Bar.

Un cheminement artistique fidèle à l’ADN d’Artcurial dont les catalogues ont toujours vocation à promouvoir la culture par leur riche documentation et des scénographies ambitieuses. Des ambitions définies par François Tajan.

Rosine, un bronze signé et numéroté de César, trône fièrement dans le nouvel espace d’exposition et sera mis en vente le 22 juillet prochain à l’Hôtel Hermitage.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct