“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Artcurial passe la barre des 10 millions de ventes aux enchères

Mis à jour le 03/07/2017 à 12:50 Publié le 03/07/2017 à 05:33

Artcurial passe la barre des 10 millions de ventes aux enchères

En passant hier la barre des 10 M€ de ventes aux enchères d'automobiles de collection, dont une Porsche à 1,77 M € (avec frais), la maison parisienne a conforté sa cote de popularité à Monaco

"Ca ferait le bonheur de beaucoup de maison." Avoir un sage dans son équipe évite parfois bien des discours. En clôture de la première vente d'Artcurial Motors au Grimaldi Forum, hier, c'est avec cette formule claire comme de l'eau de roche - nourrie d'un sourire malicieux - que le commissaire-priseur Hervé Poulain a résumé son après-midi à abattre le marteau sur 123 prestigieuses carrosseries.

À l'heure des comptes, plus de 8 millions d'euros d'adjudication apparaissaient à l'écran. À chaud, un "bon résultat" pour le discret p.d.-g. d'Artcurial, Nicolas Orlowski, qui ironisait toutefois sur la barre symbolique des 10 millions : "J'aime les chiffres ronds ! (rires)".

Un désir qui n'allait pas tarder à se matérialiser par la voix du directeur d'Artcurial Motors, Matthieu Lamoure. « On a déjà deux after sale qui devraient se concrétiser pour atteindre les 10 millions d'euros avec les frais ».

"Rendez-vous dans deux ans"

Un résultat garni d'une enchère millionnaire et de 23 lots placés au dessus des 100.000 euros. Une vraie performance, d'où le bonheur communicatif de toute une équipe dans un contexte hautement concurrentiel selon Matthieu Lamoure.

"Ces résultats prometteurs confirment le potentiel de la Riviera pour accueillir des ventes d'un niveau international. On a fait ce qu'on pouvait dans un week-end déjà bien chargé avec deux ventes prestigieuses en Angleterre et à Magny-Cours. L'accueil des Monégasques pour cette première édition a été à la hauteur de nos attentes. Nous croyons à l'attractivité de Monaco, aussi bien pour les vendeurs que pour les acheteurs. Rendez-vous dans deux ans!"

Déjà missionnée, entre autres, pour la vente d'une partie de la collection princière en 2012, puis la dispersion de deux véhicules de la Callas en 2014, Artcurial lance en effet un concept de Biennale à Monaco.

Doté d'un bureau en Principauté depuis 2015, le fleuron des enchères tricolores n'entend toutefois pas attendre 2019 pour faire fructifier son résultat d'hier. Un coup de boost dans une croissance continue que le président délégué d'Artcurial, François Tajan, et la directrice de l'antenne monégasque, Louise Grether, pourront désormais utiliser comme un levier de négociation supplémentaire.

"Cette vente prouve, si besoin était, qu'Artcurial dispose d'autres départements très forts que ceux déjà représentés à Monaco (bijoux, horlogerie, Hermès vintage…). Il y a un bel avenir pour l'automobile ici, surtout avec les clients voisins d'Italie", estime Louise Grether.

Un catalogue sur-mesure

Reste à capter l'attention sur la durée, être patients comme par le passé pour d'autres départements aujourd'hui établis, et potasser la prochaine thématique auto. Hier, « Cabriolets et Sport-GT sur la Riviera » ont en tout cas fait mouche. Cinq records tombant, dont une Peugeot 205 cabriolet par Pininfarina vendue 25 200 euros. Une Fiat Nuova 500 découvrable(1959) s'envolant aussi au double de son estimation à 27.600 euros.

Le carton du jour revenant, comme souvent, à une sportive. La Porsche Carrera RSR 3L de 1974 atteignant les 1.769.300 d'euros (avec frais), grâce aussi à son pedigree. Des participations multiples aux 12 Heures de Sebring et aux 24 Heures de Daytona, notamment. Elle rejoint, cette fois, la collection d'un acheteur européen.

De gauche à droite : la Porsche Carrera RSR 3L (1974) vendue 1.769.300 euros avec les frais. Matthieu Lamoure, commissaire-priseur et directeur d'Artcurial Motors. Louise Grether, directrice du bureau Artcurial de Monaco. Pierre Novikoff, directeur-adjoint d'Artcurial Motors. François Tajan, président délégué d'Artcurial. Et Hervé Poulain, mythique commissaire-priseur.
De gauche à droite : la Porsche Carrera RSR 3L (1974) vendue 1.769.300 euros avec les frais. Matthieu Lamoure, commissaire-priseur et directeur d'Artcurial Motors. Louise Grether, directrice du bureau Artcurial de Monaco. Pierre Novikoff, directeur-adjoint d'Artcurial Motors. François Tajan, président délégué d'Artcurial. Et Hervé Poulain, mythique commissaire-priseur. Photo C.D.

La suite du direct