Rubriques




Se connecter à

Arrivée du tramway et voirie : trois ans de travaux

Si la voie des airs donne aujourd'hui satisfaction à la direction de l'aéroport, c'est au sol qu'une autre partition va se jouer ces prochains mois.

Publié le 11/01/2016 à 05:13, mis à jour le 11/01/2016 à 05:13
Après trois ans de travaux , l'arrivée du tramway aura transformé l'actuel accès au terminal 1 par l'avenue Lindbergh, sous la promenade des Anglais  et . Au terminal 2, les voyageurs seront directement connectés au centre-ville en 20 minutes de trajet .
Après trois ans de travaux , l'arrivée du tramway aura transformé l'actuel accès au terminal 1 par l'avenue Lindbergh, sous la promenade des Anglais et . Au terminal 2, les voyageurs seront directement connectés au centre-ville en 20 minutes de trajet .

Si la voie des airs donne aujourd'hui satisfaction à la direction de l'aéroport, c'est au sol qu'une autre partition va se jouer ces prochains mois. L'arrivée du tramway - programmée mi-2018 pour sa phase test avant une ouverture publique prévue début 2019 - va profondément bouleverser l'accès à l'aéroport qui va injecter 12 millions d'euros dans ce chantier pharaonique.

Pour cela, il a tout d'abord fallu clarifier la situation foncière au nord de l'aéroport. Là où le tramway circulera à terme entre le boulevard Paul-Montel et le terminal 1, via le futur pole multimodal de Saint-Augustin.

« Il s'agissait d'un véritable patchwork de terrains appartenant à la Métropole, à l'État et à l'aéroport… Ça a mis du temps à se cristalliser, mais c'est fait. Car il faudra, en marge du tramway, valoriser cette entrée de la ville de Nice et créer de l'activité économique », explique Dominique Thillaut. Avec notamment la création d'un hôtel quatre étoiles en connexion avec l'aéroport. « Et le futur palais des expositions qui verra le jour sur l'emplacement de l'actuel MIN. »

D'ores et déjà visibles, deux « tourne à gauche » seront réalisés afin d'accéder à l'aéroport depuis Nice : l'un au droit de la caravelle pour l'accès au T1, l'autre au droit de l'Homme de Pierre pour l'accès au T2.

 

« Toutes les voies d'accès et de circulation au T1 doivent être refaites », explique Eric Millet, responsable mobilité et stationnement à l'aéroport. « Notre principale contrainte est de maintenir l'activité tout en engageant des travaux très lourds qui vont durer trois ans. L'ingénierie s'est portée sur la détermination de parcours alternatif durant cette période de chantier. Mais aussi sur l'anticipation des futures voies de circulation du tramway. »

Autre contrainte évoquée par M. Millet, le peu d'espace existant pour que tout s'imbrique facilement. « Il nous faut donc bouger la voirie existante du sud vers le nord. Autrement dit en grignotant une partie des parkings entre T1 et T2. »

Enfin ce chantier se joue lui aussi en sous-sol : « Il faut dévoyer tous les réseaux qui se trouvent sous les routes existantes. On ne s'en doute pas, mais il y a 250 kilomètres de câbles entre les deux terminaux. Et sous le tram', jusqu'à 1,50 mètres de profondeur, on ne peut pas avoir de réseau. Les nôtres sont à 80 cm. Du mois de juin prochain à la fin 2017, les travaux concerneront l'aménagement des nouvelles voiries vers le nord et le déplacement des réseaux électriques, informatiques, eau, évacuation, secours… Tout en maintenant l'activité et l'alimentation des radars. »

Mi-2017, la Métropole posera les structures fondatrices et les rails du tramway devant les aérogares. « On aura une vingtaine de feux tricolores sur la plateforme alors qu'avant, nous en avions aucun. C'est une autre gestion que nous simulons pour anticiper le caractère prioritaire du tramway. Et la gestion des flux ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.