“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Ariane de Rothschild : rien n'arrête la passion

Mis à jour le 08/07/2017 à 05:06 Publié le 08/07/2017 à 05:06
Ariane de Rothschild.	(J.D.)

Ariane de Rothschild : rien n'arrête la passion

La banque, la voile, la philanthropie, son mari, ses quatre filles… Portrait d'une femme passionnée mais aussi passionnante

C'est une femme dynamique et entreprenante, enthousiaste et passionnée, qui sait tout à la fois prendre le temps pour s'amuser, plaisanter, écouter. Au Yacht-club de Monaco, où elle vient de présenter un maxi-trimaran volant qui sera mis à l'eau à Vannes le 17 juillet prochain, la baronne Ariane de Rothschild est un peu chez elle. « Je viens assez peu à Monaco. Je le regrette. »

En Principauté, elle partage le goût familial pour la voile, mais gère aussi ses affaires. Car elle a ici une des vingt-sept banques Edmond de Rothschild implantées dans treize pays à travers le monde. Un établissement qui a ouvert ses portes en 1986.

Aux côtés d'Hervé Ordioni, directeur général et administrateur délégué, elle parle spontanément d'ingénierie patrimoniale et de gestion sous mandat, mais aussi - et sans tabou, chose rare - de l'amende de neuf millions d'euros que la banque « a payé la semaine dernière ». La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) du Luxembourg a en effet condamné à une amende de 8,9 millions d'euros la banque privée Edmond de Rothschild dans une affaire liée au fonds souverain malaisien 1MDB.

Elle parle cash

Comment une banque familiale peut-elle avoir pareilles péripéties ? Ariane de Rothschild explique : « Partout en Europe, la fin du secret bancaire s'est imposée comme une révolution et nous avons du tous prendre ce tournant au pas de charge. La période de transition conduit inévitablement à des problèmes. Vous pouvez appliquer toutes les règles que vous voulez, et bien que le travail réalisé soit colossal, il y a des failles. »

Ariane de Rothschild évoque aussi les spécificités de sa banque à Monaco où sont confiés plus de 7 milliards d'euros d'actifs et où près de la moitié des clients délègue un mandat de gestion. « La banque est la première en matière de taux de pénétration en mandat de gestion. » C'est aussi un des rares établissements bancaires qui paient l'ISB.

Dans le secteur de la banque privée où la discrétion se confond si souvent avec l'omerta ou, dans le meilleur des cas, avec une communication archi-contrôlée, la présidente du comité exécutif d'Edmond de Rothschild Groupe est cash.

Elle et son mari ont quatre filles « 21,18, 16 et 15 ans » et multiplient les business. « Nous sommes des bâtisseurs compulsifs. Je suis hyperactive », s'amuse-t-elle à dire. L'entreprise familiale s'est développée autour de vraies passions : la voile depuis 140 ans, six vignobles en quinze ans à travers le monde, la Ferme des 30 Arpents à Favière (77) en polyculture et son troupeau de 160 vaches, la fondation et les actions philanthropiques, la banque avec des fonds sur la dépollution des sols. « Je ne pourrais pas gérer un établissement bancaire sans m'intéresser à l'environnement. Je crois en une banque engagée dans l'économie réelle. Les gens sont prêts à bloquer de l'argent pour des questions de conviction. »

« Tous ces business sont toujours de belles histoires, de belles rencontres. »

La nôtre avec Ariane de Rothschild en fut une.


La suite du direct