“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Argent, logement, emploi... On vous dresse le portrait en chiffres de la Principauté de Monaco

Mis à jour le 29/07/2020 à 12:42 Publié le 29/07/2020 à 11:51
En 2019, 158 bateaux de croisière ont jeté l’ancre au port  Hercule. Cela représente un vivier de 182 436 touristes.

En 2019, 158 bateaux de croisière ont jeté l’ancre au port Hercule. Cela représente un vivier de 182 436 touristes. Photo Jean-François Ottonello

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Argent, logement, emploi... On vous dresse le portrait en chiffres de la Principauté de Monaco

Véritable bible statistique et recueil de 240 pages produit par l’IMSEE, Monaco en chiffres balaie toutes les thématiques importantes du pays et dresse son portrait (déchiffré) de 2019.

Une bible statistique. Voilà, en deux mots, résumé l’ouvrage Monaco en chiffres, édition 2020, pondu par l’Institut monégasque de la statistique et des études économiques (IMSEE).

En feuilletant ce recueil de 240 pages, photographie chiffrée de l’année 2019, on dévore une kyrielle de données chiffrées, classées en moult domaines: climat, économie, population, vie associative, transports, relations à l’internationale.

Toutes collectées auprès d’entités administratives, économiques ou associatives. "Avec cet ouvrage, on vulgarise des données et on donne à nos lecteurs une culture statistique. On met aussi en avant des tendances pour alimenter la réflexion des pouvoirs publics et des acteurs économiques", résume Sophie Vincent, directrice de l’IMSEE.

Et, de fait, cela les aide à peaufiner des stratégies. Pour la première fois depuis 2009, année de création du bouquin, sont évoqués les travailleurs indépendants et le numérique. "On dénombre 5 126 travailleurs indépendants au 31 décembre 2019, soit une augmentation de 5% par rapport à 2018. Le secteur du numérique, lui, emploie 1.792 salariés soit une augmentation de 8% par rapport à l’année précédente", poursuit Sophie Vincent. Un secteur qui pèse désormais 800 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Par ailleurs, un chapitre est désormais consacré aux transports et à la mobilité, l’un des chevaux de bataille du gouvernement princier.

La rédaction de Monaco-Matin a sélectionné quelques chiffres parlants, glanés au gré de la lecture.

Argent

En 2019, les recettes de l’État s’élevaient à 1.524 millions d’euros, dont 45,3% sont issus de la Taxe sur la valeur ajoutée (TVA).

Croisières

Sur l’année 2019, 158 bateaux de croisière ont jeté l’ancre au port Hercule, le mois de mai étant le plus florissant [27 escales, ndlr]. En tout, cela représente pas moins de 182.436 touristes "lâchés" dans les rues de la Principauté et, de fait, une manne touristique non négligeable pour les professionnels du secteur.

Sur le podium des nationalités représentées, on retrouve les Américains et Canadiens (94.837 personnes) puis les Européens (61.952) et, enfin, l’Afrique, l’Océanie et l’Asie avec 17.761 visiteurs.

Autant de chiffres qui, on le sait déjà, seront drastiquement revus à la baisse pour l’année 2020, la crise sanitaire du Covid-19 ayant poussé le gouvernement princier à interdire aux paquebots de croisière d’accoster à Monaco jusqu’en 2021.

Emploi

On le sait, Monaco est pourvoyeur d’emplois. Chaque jour, 57.867 salariés travaillent en Principauté dont 4.776 dans le secteur public (8,3%) et 53.091 dans le privé (91,7%). Autres données intéressantes: 15,2% des travailleurs résident à Monaco et 63,2% sont des Français, 14,2% des Italiens et 6,3% des Portugais.

Hôtels

En 2019, le taux d’occupation des hôtels, toutes étoiles confondues, flirtait avec les 66%.

Internet

Selon le dernier recensement de la population, opéré en 2016 par l’IMSEE, seulement 77,8% des résidences principales étaient équipées d’Internet. "C’est typiquement le genre de données qui vont augmenter. Celle-ci sera actualisée au prochain recensement. On en réalise tous les 8 ou 10 ans", précise Sophie Vincent. En revanche, 95,3% des foyers habités à l’année possèdent la télévision.

Logement

En 2019, bien que la superficie des biens vendus ne soit pas toujours connue, le prix moyen au m² atteignait 48.151 euros. Soit une légère baisse de 1,3% par rapport à l’année précédente.

Météo

Sur les douze mois de l’année 2019, on constate que Dame Nature a été des plus clémentes. La température moyenne de 2019 frisait les 18°C là, où quatre années plus tôt, elle atteignait 16,8°C. "Le pic a été calculé à 34,6°C et le minima à 4,7°C", note Sophie Vincent.

2.616 heures de soleil ont été enregistrées, soient 274 heures de plus que l’année précédente. Il a plu 59 jours, contre 92 l’an passé. Moins de précipitations, donc? Pas forcément. "Il y a eu des épisodes intenses car le volume de précipitation [1 092,2 millimètres, ndlr] est presque identique à celui de 2018."

Population

À Monaco, 139 nationalités cohabitent au quotidien. Le dernier recensement de la population montrait que 38.100 personnes habitaient le pays, le quartier le plus peuplé étant celui de Monte-Carlo (8.259 habitants).

La moyenne d’âge en Principauté est de 46,4 ans. 9.486 personnes possèdent la nationalité monégasque et 94,5% de nationaux résident à Monaco.

Routes

Le chiffre est insolite au regard de la superficie étriquée de Monaco. Sur les 2,08 km² , on répertorie 52 kilomètres de voies dont 7 km en souterrain. Tunnels, au passage, au nombre de 42 selon les chiffres fournis par la Direction de l’aménagement urbain.

Côté asphalte toujours, le Centre intégré de gestion de la mobilité - organe régulateur du trafic intra-muros - a enregistré en 2019, en moyenne par jour ouvré, 142.232 véhicules entrants et sortants quotidiennement du pays. Les mois de juin, juillet et septembre étant les plus chargés sur les routes puisque touristes et pendulaires se côtoient.

Superficie

Le 15 décembre 2019 - avec la finition du terre-plein de 6 hectares cerné par la ceinture protectrice de caissons en béton - le chantier de l’extension en mer a officiellement redessiné les frontières de la Principauté. Dans Monaco en chiffres, on ne lit plus 202 hectares mais 208 hectares. Et ce, même si le futur quartier de l’Anse du Portier ne sera habité qu’à l’horizon 2025.

Télétravail

Opérationnel depuis 2016, le télétravail monte, d’année en année, en puissance en même temps que les mœurs évoluent au sein des sociétés et de l’administration monégasque. En 2019, 1.075 salariés ont été déclarés comme télétravaillant depuis leur domicile, dont 902 en France, 130 dans les communes limitrophes et 43 à Monaco.

Au regard de la transition numérique amorcée par le pays ces dernières années et la crise sanitaire qui a accéléré le processus, il est fort à parier que, dans le prochain millésime du Monaco en chiffres, les données récoltées seront sensiblement à la hausse.

Vélos

En 2019, les 2 596 utilisateurs du service MonaBike, ont « avalé » pas moins de 711 315 kilomètres d’asphalte avec les vélos électriques.
En 2019, les 2 596 utilisateurs du service MonaBike, ont « avalé » pas moins de 711 315 kilomètres d’asphalte avec les vélos électriques. Jean-François Ottonello

MonaBike, une affaire qui marche. Les fameux vélos électriques montent en puissance, c’est indéniable et c’est chiffré. De 2015 à 2019, le parc a plus que triplé, passant de 73 à 250 vélos. Même tendance pour les utilisateurs du service qui étaient, en 2019, 2.596 contre seulement 453 en 2015.

A noter que sur douze mois, 711.315 km d’asphalte ont été "avalés" par les usagers, dont 530.415 km lors d’un trajet qui a duré moins de quinze minutes.

2020

"Le prochain Monaco en chiffres traitant de l’année 2020 sera, très clairement, spécial à plusieurs titres, confie Sophie Vincent. On commence déjà à mesurer les tendances qui ne sont pas forcément réjouissantes. On aura l’avant Covid-19, le pendant et l’après. Ce sera un recueil particulièrement marquant et intéressant, qu’il faudra regarder sous le prisme du contexte et de ce que le gouvernement princier a mis en place. Pour l’heure, il est trop tôt pour affirmer des choses car on n’a mesuré que janvier, février et mars. En ce moment, on est en train de mesurer le deuxième trimestre, soit avril, mai et juin. On sait toutefois que, par exemple, le taux d’occupation des hôtels ou les croisières seront largement revus à la baisse."


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.