“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Après l'éboulement, les travaux s'accélèrent

Mis à jour le 08/11/2018 à 05:07 Publié le 08/11/2018 à 05:07
Après les travaux de déblaiement d'urgence, le chantier est entré dans une nouvelle phase : l'abaissement du niveau de la retenue d'eau.

Après les travaux de déblaiement d'urgence, le chantier est entré dans une nouvelle phase : l'abaissement du niveau de la retenue d'eau. Vincent Jacques

Après l'éboulement, les travaux s'accélèrent

Sospel

Suite à l'impressionnant éboulement survenu en avril sur la commune de Sospel - emportant l'unique route desservant les quartiers de Béroulf et de Sainte-Sabine - des travaux de déblaiement d'urgence avaient été très rapidement réalisés, pour permettre l'écoulement de la rivière. En conséquence du glissement de terrain, le lit de la Bévéra avait en effet été obstrué par un barrage naturel de 209 000 m3 de terre.

Fin du chantier dans moins d'un mois

Depuis le 25 septembre, un chantier plus structurel a démarré, visant à abaisser le niveau de la retenue d'eau. Grâce aux sept agents mobilisés pour cette lourde tâche, les travaux ont pris de l'avance sur le calendrier prévisionnel. Et devraient s'achever d'ici à trois ou quatre semaines.

La première phase de l'opération avait en fait consisté à débroussailler l'accès et la zone de chantier. Les arbres tombés lors du glissement ont été enlevés pour que le courant ne puisse les emporter. En un mois, près de 30 000 m3 de matériaux ont été déplacés.

Le volume de terre restant à enlever, ainsi que le tracé du chenal définitif, ont été déterminés par les géomètres à la mi-octobre.

Un chenal provisoire a depuis été créé, visant à évacuer les eaux durant la période de travaux, et jouant un rôle de « décharge ». Preuve de son efficacité : malgré le temps capricieux de ces derniers jours, aucun débordement n'a été constaté.

Pour assurer la sécurité des lieux, un dispositif de surveillance de la zone de glissement a par ailleurs été mis en place. Son rôle ? Anticiper l'évacuation du chantier en cas de mouvement de terrain.

Pour rappel, la prévention des inondations est désormais une compétence de la Communauté de la Riviera Française (Carf), qui s'appuie sur l'expertise du Syndicat Mixte Inondations, Aménagement et Gestion de l'Eau Maralpin (SMIAGE) - auquel l'agglomération adhère.

Le coût total des travaux de sécurisation de la Bévéra (évalué à 860 000€) est ainsi pris en charge par la Carf, avec une aide du Département et de l'État.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct