“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Apolline : pour Satri, il faut accélérer l'expertise

Mis à jour le 28/12/2017 à 05:11 Publié le 28/12/2017 à 05:11
Les travaux de rénovation des quatre bâtiments doivent, selon la volonté du gouvernement, démarrer en février.

Les travaux de rénovation des quatre bâtiments doivent, selon la volonté du gouvernement, démarrer en février. Jean-François Ottonello

Apolline : pour Satri, il faut accélérer l'expertise

L'entreprise, qui fait partie du trio désigné pour mener les travaux, estime qu'il faut connaître l'origine du problème pour des solutions « efficaces, proportionnées et adaptées »

Le 23 décembre dernier, le ministre d'État Serge Telle a annoncé le choix du gouvernement princier de mandater un triumvirat d'entreprises monégasques - Satri, Engeco et JB Pastor & Fils - pour entreprendre le chantier de rénovation des Jardins d'Apolline. Dans un communiqué, hier, la direction de la société Satri se félicite d'avoir été retenue « pour faire partie du groupement constitué pour la rénovation des appartements impactés par les désordres relatifs à des problèmes de fuites. »

Un communiqué dans lequel les dirigeants estiment que, dans ce dossier, il faut « en priorité accélérer l'expertise en cours, afin de faire le meilleur usage des fonds publics et mettre au point des solutions efficaces, proportionnées et adaptées pour que soient rapidement connus le nombre précis d'appartements affectés et l'origine réelle des problèmes. L'aboutissement de cette étape est indispensable pour définir et calibrer les mesures nécessaires de rénovation qu'il faudra ensuite mettre en œuvre avec diligence ».

Sur ce point, le ministre d'État a pourtant fait savoir (Monaco-Matin du 24 décembre) que l'expert en charge du dossier « devant l'ampleur du sinistre, a demandé six mois supplémentaires avant de rendre son rapport ». En ce sens, les conclusions de cette analyse ne pourraient être connues qu'en deuxième partie de l'année 2018.

Des problèmes d'entretien et de maintenance ?

Toujours dans le communiqué de Satri, on peut lire : « Alors que plusieurs dizaines d'appartements ont été d'ores et déjà inspectés dans le cadre de cette expertise, les premiers résultats montrent que les logements concernés seraient en nombre limité et que les causes des dysfonctionnements semblent notamment liées à des problèmes de maintenance et d'entretien », avance la société Satri qui, avec Engeco, a édifié cette résidence où s'accumulent les problèmes depuis sa livraison.

D'ailleurs, le choix du gouvernement de faire réaliser les travaux de rénovation par les deux entreprises responsables de la construction initiale a soulevé la colère du côté de l'association des résidents des Jardins d'Apolline, qui ne comprend pas cette décision (Monaco-Matin du 26 décembre).

À cet égard, la direction de Satri dit « comprendre et partager » les attentes des familles concernées. Et entend « collaborer et coopérer pleinement avec les parties prenantes, et souhaite pouvoir participer rapidement et activement à la mise en œuvre de solutions raisonnables, décisives et durables ».


La suite du direct