“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Apolline : les dissonances se multiplient

Mis à jour le 29/12/2017 à 05:08 Publié le 29/12/2017 à 05:07
Alors que les premiers résidents ont déménagé, les travaux doivent démarrer en février.

Alors que les premiers résidents ont déménagé, les travaux doivent démarrer en février. Michael Alesi

Apolline : les dissonances se multiplient

Les déclarations de l'entreprise Satri ont attisé un peu plus les tensions sur le dossier. Du côté de l'association des résidents, on réclame désormais une réunion d'informations

À l'aube de Noël, le ministre d'État pensait apaiser le dossier des Jardins d'Apolline en annonçant les choix du gouvernement pour la réfection du bâtiment. Une semaine plus tard, cela n'a fait qu'attiser davantage les tensions.

Dernière en date, la réaction de l'entreprise Satri (Monaco-Matin d'hier) plaidant pour une accélération de l'expertise et estimant que les sinistres des immeubles pourraient venir de « problèmes de maintenance et d'entretien ».

Des propos qui heurtent du côté des résidents. Franck Lobono, président de l'association des Jardins d'Apolline, regrette les « déclarations contradictoires » dans ce dossier.

« Tous les résidents doivent rester mobilisés pour un seul objectif : que chaque appartement soit refait à neuf. Maintenir la laine de bois dans les cloisons et les canalisations dans les dalles, c'est avoir une bombe à retardement. Satri évoque des problèmes de maintenance à l'origine des sinistres, sauf que premiers incidents dans les appartements remontent à 2014, date de livraison de l'immeuble. Il y a peut-être eu des soucis de maintenance, mais certainement pas à la hauteur de ce qu'espère l'entreprise. »

Le gouvernement répond à Satri

Les déclarations de la direction de Satri ont visiblement agacé également sur le Rocher. Hier soir, le gouvernement princier s'est fendu d'un communiqué, indiquant « qu'il n'appartient pas à un membre de ce groupement de commenter ou déterminer le nombre d'appartements concernés non plus que la nature des travaux à effectuer ».

Et de confirmer que l'État respectera ses engagements sur le dispositif annoncé par le chef du gouvernement, « en vue de la restitution de logements domaniaux irréprochables à leurs occupants aux Jardins d'Apolline au terme de travaux effectués par le groupement d'entreprises constitué sur la base du cahier des charges arrêté par l'État ».

Un autre point est jugé important par l'association des résidents, qui réclame une information claire du gouvernement. « Ce que nous demandons aujourd'hui, c'est une réunion avec les résidents, l'État et les constructeurs désignés pour que nous puissions poser toutes les questions. Car depuis que le gouvernement a pris la décision des travaux, nous n'avons eu aucune information officielle, si ce n'est en lisant la presse… »


La suite du direct