“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

Anthéa Sogno : Sacha Guitry passionnément

Mis à jour le 26/12/2016 à 05:10 Publié le 26/12/2016 à 05:10
Dominique Thomas, Juliette Galoisy, Carlo Casaccia, Anthéa Sogno et Didier Constant, dans « Quoi de neuf ? Sacha Guitry ! » au théâtre des Muses du 29 au 31 décembre.

Dominique Thomas, Juliette Galoisy, Carlo Casaccia, Anthéa Sogno et Didier Constant, dans « Quoi de neuf ? Sacha Guitry ! » au théâtre des Muses du 29 au 31 décembre. J.D.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Anthéa Sogno : Sacha Guitry passionnément

Du 29 au 31 décembre, la directrice du Théâtre des Muses s'apprête à présenter quatre représentations de la pièce qu'elle a écrite et jouée pas moins de 600 fois !

Les comédiens de sa troupe sont ses fidèles amis, ses compagnons de route, ses complices indéfectibles. En plus de Juliette Galoisy, Didier Constant et Dominique Thomas, Anthéa Sogno a agrandi la compagnie avec Carlo Casaccia, enfant du pays qui joue « le rôle de… Carlo Casaccia » annonce la directrice du théâtre des Muses.

Trois comédiens et deux comédiennes pour un auteur qu'on ne présente plus, mais qu'Anthéa Sogno aime servir passionnément : Sacha Guitry. « Quoi de neuf ? Sacha Guitry ! » est programmé du 29 au 31 décembre et offrira au public l'occasion de basculer en 2 017 avec, en tête, quelques phrases que seul l'homme qui aimait être contre, tout contre les femmes a su trouver avec justesse, finesse, humour. Misogyne ? Pour certaines oui, pour Anthéa Sogno certainement pas. Elle explique.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.