Rubriques




Se connecter à

Ambiance Belle Époque dans les jardins Biovès

C'est le grand chantier floral du moment : d'ici quelques jours, plus de 8 000 plantes issues d'une centaine de variétés différentes s'épanouiront pour plusieurs mois dans les jardins Biovès, transposés à l'époque des grandes heures de la Riviera, c'est-à-dire fin XIXe, début XXe siècles.

Rachel DORDOR Publié le 12/05/2016 à 05:12, mis à jour le 12/05/2016 à 05:12
AGENCE MENTONMISE EN FLEUR DU JARDIN BIOVES DE MENTON
Les jardins Biovès seront traversés par un ruban coloré et végétal composé de pas moins de 8000 plantes issues d’une centaine de variétés différentes! Photo Michaël Alesi

C'est le grand chantier floral du moment : d'ici quelques jours, plus de 8 000 plantes issues d'une centaine de variétés différentes s'épanouiront pour plusieurs mois dans les jardins Biovès, transposés à l'époque des grandes heures de la Riviera, c'est-à-dire fin XIXe, début XXe siècles. Un fleurissement très particulier qui s'annonce déjà élégant, très visuel, olfactif et beaucoup plus intense que les autres années ! « C'était un souhait du député-maire » explique Frank Roturier, directeur du service des parcs et jardins de la ville de Menton.

« Et un vrai défi pour nous. Car, il n'y a peu de photos de jardins de cette époque, tout au moins en couleurs. Nous avons donc travaillé essentiellement sur les aquarellistes, notamment Lessieux et des artistes locaux pour imaginer de toutes pièces ce jardin » précise encore ce passionné de l'art floral.

Un travail de longue haleine et collectif, où les spécialistes ont recherché à retrouver l'esprit « Riviera » autant dans la déclinaison des couleurs des végétaux que dans l'aspect des massifs. « Mais en prenant en compte la biodiversité d'aujourd'hui » précise encore Frank Roturier, « car Menton est tout de même une ville primée pour son fleurissement, puisqu'elle est détentrice de 4 fleurs, et également pour sa diversité végétale ».

Couleurs chaudes de Lessieux

Ainsi, c'est un « ruban » géant et coloré qui va serpenter tout le long des jardins du centre-ville, depuis leur partie basse au pied du Casino jusqu'à leur extrémité… Un tracé soigneux et intelligent qui prend en compte « des associations harmonieuses de fleurs, certaines classiques, d'autres beaucoup moins comme le lys noir par exemple, et des feuillages fins, ronds avec des lignes verticales ou des courbes pour donner du dynamisme à l'ensemble. Certains végétaux vont fleurir moins longtemps, d'autres prendront le relais, mais aucun ne se chevauchera, tandis que les massifs seront plus ou moins volumineux… »

 

Un vrai laboratoire expérimental qui prend racine plusieurs mois en amont dans les serres municipales, où sont produits tous les végétaux qui ornent l'ensemble des espaces verts de la ville.

Depuis quelques jours, une trentaine de jardiniers positionnent délicatement au sol les fleurs et feuillages. Des plantes méditerranéennes, mais également originaires du monde entier, des arbustes pour donner de la structure et beaucoup de vivaces, qui sont l'un des critères du développement durable. Car la fréquence de l'irrigation est aussi une préoccupation des professionnels, surtout que cette mise en scène végétale doit durer tout l'été. « Il y aura aussi quelques légumes, notamment des cardons… »

« La partie basse des jardins sera déclinée dans une palette de couleurs chaudes jaune et rouge et leurs dégradés à l'infini pour rester dans le thème de Lessieux ! Tandis que la partie haute sera recouverte d'un camaïeu de bleu et jaune ».

 

Dans quelques semaines, certaines plantes devraient commencer à fleurir. Et la pluie qui est tombée ces derniers jours est une aubaine au moment des plantations.

Et le coût ? « Pas de dépenses supplémentaires n'ont été prévues pour ce projet, inscrit au budget global du service des parcs et jardins qui s'élève entre 30 000 et 40 000 euros pour l'ensemble du fleurissement annuel de la ville ».

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.