“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Amadeus modifie ses travaux pour sauver la flore

Mis à jour le 13/02/2019 à 10:26 Publié le 13/02/2019 à 10:25
Sérapia de Provence.

Amadeus modifie ses travaux pour sauver la flore

Villeneuve-Loubet La multinationale, qui investit 34 millions d’euros pour son extension de 10 000 m2, a déplacé ses parkings pour préserver des espèces protégées

Les travaux d’extension ont commencé sur le site d’Amadeus. Trop à l’étroit dans ses locaux de Villeneuve-Loubet, la multinationale, qui compte embaucher 750 personnes supplémentaires pour préparer sa croissance, va prochainement grossir de 10 000 m2, avec, notamment, un agrandissement de sa cafétéria.

Mais pour réduire son impact sur l’environnement, le leader mondial des technologies pour l’industrie du voyage, qui a travaillé en étroite collaboration avec le service urbanisme de la commune de Villeneuve-Loubet, a multiplié les études dont les conclusions ont été présentées aux élus lors d’un conseil municipal.

Pour accueillir les 750 nouveaux salariés, Amadeus va créer 675 places de parking supplémentaires et 100 places pour deux-roues (motos, vélos). Mais une étude environnementale a démontré la présence d’espèces protégées sur ce site.

Réduire l’impact sur la circulation

Afin de préserver la faune (des chouettes petits ducs, des chiroptères) et surtout la flore, Amadeus a déposé un permis de construire modificatif, accordé le 6 novembre, pour déplacer les parkings, initialement prévus devant l’entrée du site, où poussent les espèces protégées, un peu loin. Sérapia de Provence, romulée columnaire, ophioglosse du Portugal, heteregon contortus et isoète de Durieu. Cette dernière, qui pousse sur le socle volcanique du massif du Terme blanc, commun à Biot, est unique en Europe.

Selon l’étude de mobilité, l’augmentation du trafic

induite par l’extension du bâtiment actuel serait de 4%. Pour réduire la circulation, limiter les embouteillages et la pollution, la société compte inciter ses salariés au covoiturage, en utilisant par exemple l’aire de stationnement de covoiturage créée sur le parking des Plans, et malheureusement souvent

déserte, pour environ 100 places.

Par ailleurs Amadeus souhaite un renforcement du service de bus Envibus,

depuis la gare SNCF de

Cagnes-sur-Mer. Des places réservées au co-voiturage sont prévues sur site.

« Nous allons poursuivre notre programme de télétravail, et de flexibilité des horaires » a promis aussi le président d’Amadeus, lors de la séance.

Enfin, la création de points de ramassage, pour les salariés d’Amadeus qui empruntent le réseau de bus Ligne d’Azur, est en cours d’étude.

Pour le traitement des eaux pluviales, cinq bassins de rétention vont être créés dans le cadre du projet, pour un volume de 793 m3 de rétention.

Le recours à l’énergie renouvelable photovoltaïque est en cours d’étude sur les bâtiments existants et le futur parking en silo.

Voilà à quoi va ressembler le futur Amadeus.
Voilà à quoi va ressembler le futur Amadeus. Amadeus
Romulée Columnaire.
Ophioglosse du Portugal.
Isoète de Durieu.
Heteropogon contortus.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct