“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Alimentation électrique : par le sol sauf dans le tunnel

Mis à jour le 17/12/2017 à 05:19 Publié le 17/12/2017 à 05:18
Dans l'atelier de fabrication, les rames prennent vie...

Alimentation électrique : par le sol sauf dans le tunnel

SRS, c'est l'acronyme de Système innovant de recharge statique par le sol.

SRS, c'est l'acronyme de Système innovant de recharge statique par le sol. Pour simplifier, chaque rame du tramway est équipée de trois coffres sur le toit qui captent et stockent l'énergie. Energie directement envoyée par le sol, grâce à des bandes métalliques. Alimentées par des plots de captation - comme des armoires électriques - à chaque quai de station.

Sous chaque rame, se trouve un patin. Un élément métallique qui se pose sur les bandes pour recharger les batteries de la machine. Grâce à un signal radio émis par le tramway, les plots de captation vont envoyer le courant. Et se désactiver, une fois que le patin quittera le sol.

Pas de panique, tout est pensé. Alain Pouppeville, responsable technique du projet, rassure. À chaque problème, sa solution. En cas de panne d'un boîtier électrique, l'autre peut assurer le rechargement. Dans le cas où les deux sont hors service, les rames ont assez d'énergie pour sauter une station.

Le tunnel est le seul tronçon où seront aménagées des caténaires.

Ce qui implique un changement de mode de rechargement qui se fera dès l'entrée et la sortie de la galerie.

Avec ça, aucun souci de panne. La machine utilisera les câbles et pourra remonter à la surface avec une réserve d'énergie de 100 %.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.