“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Adrien Maré en route pour le Dakar

Mis à jour le 27/12/2017 à 05:18 Publié le 27/12/2017 à 05:18
Le pilote amateur pratique la discipline depuis l'enfance. 	(DR)

Adrien Maré en route pour le Dakar

À 33 ans, cet agent immobilier de Monaco, pilote de moto passionné, sera au départ de la mythique course le 6 janvier au Pérou. Un défi pour lequel il se prépare depuis une année

Il en rêve depuis qu'il est gosse. Le 6 janvier, Adrien Maré positionnera sa moto sur la ligne de départ de la 40e édition du Dakar. Une course inédite pour celui qui troque temporairement son costume d'agent immobilier en Principauté pour la combi de motard. Car le pilote ne compte pas parmi les sportifs professionnels de la discipline. Plutôt autodidacte « passionné depuis l'enfance », souligne le garçon qui est né et a grandi à Monaco.

Sa première fois sur une moto, il avait 4 ans. La compétition, ensuite, il la découvre à 6 ans, au guidon de sa PW50 avec laquelle il s'entraîne sur les chemins autour de la maison de vacances de sa famille à Fayence dans le Var. L'adrénaline demeure à l'adolescence, puis au cours d'une rencontre. « Je suis allé acheter une moto dans le magasin de David Casteu qui démarrait alors sa carrière et n'avait pas le palmarès qu'on lui connaît. » Le pilote, spécialisé dans le rallye-raid, encourage Adrien à poursuivre sur cette route. Il continue les compétitions jusqu'à un déclic.

Champion du monde

C'était en 2013. « David Casteu m'a préparé une moto pour une course de cross. Je me suis rendu compte du danger mais aussi du plaisir de la vitesse. » L'année suivante, il s'engage dans le championnat du monde des Bajas (course de vitesse tout terrain). Six étapes dans l'année, une préparation qu'il cale entre ses activités professionnelles. Il finit 4e. Belle perf' pour une première.

L'année suivante, il est champion du monde. « J'ai découvert un milieu très ouvert, il y a beaucoup de partage entre les pilotes, amateurs ou professionnels. Moi-même, je regardais avec des yeux de gosse des pros engagés dans cette compétition. »

Ce premier titre le fait regarder plus haut. Le Dakar en ligne de mire. « C'est un mythe, cette course. Et cette année, les organisateurs ont annoncé que la 40e édition serait la plus difficile jamais tracée. »

Le 1er janvier 2017, Adrien se lance le défi de participer à l'édition 2018. Lundi, il sera dans l'avion pour le Pérou, prêt à relever ce défi. Le vol clôturera une année intensive de préparation.

« Rien ne te prépare au Dakar »

À Monaco, l'association Be You lui a apporté un soutien d'envergure pour lancer ce challenge. Entre-temps, Adrien a rejoint le team Casteu Aventures. Et ouvert un crowfunding (« En route pour le Dakar » sur le site ulule.fr) où il a déjà levé plus de 10 000 euros. Soit 10 % du budget global englouti dans une préparation pour la course du Dakar. L'inscription seule à la course avoisinant les 16 000 euros.

« J'ai fait aussi de la préparation physique tous les midis, du vélo, de la natation, de la course à pied. J'ai suivi un protocole avec un nutritionniste, même si j'ai rencontré des pilotes qui m'ont dit que rien ne te prépare au Dakar. »

La tache s'avère ardue pour avaler les 9 000 kilomètres. Le tracé du Dakar 2018 navigue entre le Pérou, la Bolivie et l'Argentine. Avec un climat allant du froid des cimes à 4 000 mètres d'altitude jusqu'aux canyons argentins où la température avoisine les 50 degrés.

Des conditions climatiques extrêmes dans lesquelles, outre le physique, le mental compte à part égale. Dans ce domaine, Adrien compte sur le soutien moral de sa famille et de sa fiancée Chloé, qui seront au départ et sur la ligne d'arrivée de la course. Une ligne d'arrivée qu'il entend bien franchir. « C'est mon objectif principal pour une première participation », confirme-t-il, avouant que « ma phobie est de tomber en panne ».

Au capital chance, le jeune homme portera sur lui une médaille porte-bonheur que le souverain lui a offert hier. Un coup de pouce princier auquel il a promis de répondre en déployant le drapeau rouge et blanc en cas de victoire. Avant cela, il faudra affronter l'inconnu. Ou presque. « Il y a dix ans, j'ai voyagé au Pérou et Bolivie, en touriste avec mon sac à dos. Sans imaginer que je reviendrais un jour en pilote moto. »

À 33 ans, il était temps de réaliser ce rêve de gosse…

Champion du monde des Bajas en 2015 (course de cross tout terrain), Adrien Maré vivra le 6 janvier son premier Dakar, au départ de Lima au Pérou.	(DR)
Adrien Maré a été reçu hier au Palais princier par le souverain qui l'a encouragé pour cette aventure.	(Photo Frédéric Nebinger/ Palais princier

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct