“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

Acte de malveillance ou accident, mystère autour de la chute mortelle d’une chienne à Grasse

Mis à jour le 07/03/2020 à 16:27 Publié le 07/03/2020 à 16:30
La chienne, âgée d’un an, avait été recueillie six mois plus tôt par la propriétaire.

La chienne, âgée d’un an, avait été recueillie six mois plus tôt par la propriétaire. Photo d'illustration DR

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

Acte de malveillance ou accident, mystère autour de la chute mortelle d’une chienne à Grasse

Dans la nuit du 14 au 15 février, un Border Collie est mort après une chute du 4e étage d’un immeuble place aux Aires à Grasse. Acte de malveillance ou accident?

Que s’est-il passé dans la nuit du 14 au 15 février dernier? Ce soir-là, place aux Aires, aux alentours de 3 heures du matin, des passants ont assisté à une scène dramatique: une chienne a chuté du 4e étage d’un immeuble. La pauvre bête a agonisé dans la rue, sans pouvoir être secourue à temps.

Acte de malveillance? Accident? C’est ce qu’ont tenté de déterminer les policiers grassois, rapidement sur place...

Plusieurs animaux dans l’appartement

La propriétaire de l’appartement où se trouvait l’animal avait quitté les lieux, insalubres, quelques jours auparavant. Cette jeune femme avait laissé dans son logement son chat et ses trois chiens, dont ce Border Collie âgé d’un an et baptisée... Ma Grosse. Elle l’avait recueillie 6 mois plus tôt, après l’avoir trouvée dans la rue.

Son beau-frère était chargé de passer régulièrement nourrir les animaux. Mais elle avait également laissé ses clés à un ami, qui ne savait pas où dormir.

Ce jeune homme d’une vingtaine d’années était, après la chute de la chienne, introuvable.

Sur place, plusieurs témoins affirmaient pourtant l’avoir entendu pester durant la soirée après les bêtes qui aboyaient.

Les enquêteurs ont donc, dans un premier temps, retrouvé et auditionné tous les protagonistes de cette étrange affaire.

Si le beau-frère a rapidement été mis hors de cause, l’ami hébergé par la propriétaire, entendu par les forces de l’ordre, assure qu’il n’était pas présent dans l’appartement au moment des faits. Une version que semblent confirmer les caméras de vidéosurveillance de la ville.

Sur les images captées cette nuit-là, le jeune homme arrive en effet sur la place alors qu’un attroupement se forme autour de l’animal au sol. L’autopsie confirme également que le décès de la chienne est bien dû à un choc. A priori, elle n’a donc pas été battue avant sa chute.

Reste à savoir comment celle-ci a été provoquée... Une question qui restera sans doute sans réponse: l’affaire a finalement été classée sans suite.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.