Rubriques




Se connecter à

À Tende, l'hélico au secours de la fée électricité

Pour rétablir une ligne haute tension coupée samedi en raison des fortes chutes de neige dans la Roya, ERDF a fait appel hier à un hélico pour remplacer le poteau qui a cédé dans un secteur escarpé

Julie BAUDIN Publié le 11/03/2016 à 05:13, mis à jour le 11/03/2016 à 05:13
Quinze techniciens d'ERDF ont été mobilisés sur ces travaux, ainsi que 9 agents d'entreprises prestataires. Photo Michael Alesi

Samedi matin une partie des habitants de Tende, notamment ceux du hameau de Vievola ont été plongés dans le noir. En cause, la ligne électrique de 20 000 volts qui assure la desserte locale et qui a cédé sous le poids de la neige accumulée. 133 foyers, ainsi que le tunnel de Tende ont donc été privés d'électricité une partie de la journée.

Dans la soirée de samedi, et dans l'urgence de rétablir le chauffage chez les habitants et une partie de la circulation dans le tunnel, ERDF mettait en place trois groupes électrogènes pour réalimenter le secteur en attendant de réparer le poteau électrique qui a été endommagé et qui, en tombant, a causé les dégâts sur la ligne. Et c'est hier, en fin d'après-midi qu'ERDF a opéré la réparation définitive du réseau en faisant appel au service d'un hélicoptère.

Prouesse technique

Dans ce secteur encaissé c'était le seul moyen pour effectuer les travaux dans des délais raisonnables.

Et l'opération a été aussi spectaculaire qu'efficace. Car en quelques minutes, sous les yeux du maire de Tende Jean-Pierre Vassalo, tout était « plié ». « Sans cet appareil, les gars auraient dû crapahuter plusieurs jours à flanc de colline pour parvenir au même résultat ! » Là, en quelques tours d'hélice, un nouveau poteau d'une quinzaine de mètres a été installé à la place de celui qui a cédé samedi. Aujourd'hui, les ouvriers d'ERDF vont donc pouvoir raccorder le câble de la ligne haute tension.

« Il fallait une intervention rapide et c'est pour cette raison que nous avons aussi choisi de faire appel à un hélicoptère, explique Roger Libonis qui a en charge chez ERDF les relations avec les collectivités territoriales. En effet, le groupe électrogène du tunnel n'est pas assez puissant pour alimenter à la fois la lumière et la ventilation. C'est pour cette raison que le tunnel du col de Tende était fermé la nuit. Et donc le lien entre la Côte d'Azur et le Piémont coupé. »

 

Coût: 25.000 euros

Rapide et efficace, l'opération d'hier a donc été une véritable prouesse technique dans ce secteur escarpé entre deux montagnes et avec les lignes électriques et les arbres au milieu. L'hélicoptère a d'abord survolé la zone où était entreposé le pylône. En bas, un technicien a arrimé sous l'appareil le pylône qui était accroché à un câble. Puis il l'a déposé entre les arbres, sur un flanc de colline, où l'attendaient des techniciens pour l'installer à la place de l'ancien. Une opération d'héliportage qui a coûté la jolie somme de 25.000 euros à ERDF. Cher. Et peu rentable pour raccorder aussi peu de clients. Mais la pose d'une ligne est sans prix pour ceux qui vivent à la montagne. Et c'est là la force de la solidarité du service public d'ERDF qui traite à égalité les habitants des villes et ceux du secteur rural.

ERDF face aux aléas climatiques

Pourquoi samedi matin, cette ligne haute tension a-t-elle cédé sous le poids de la neige? Dans ce secteur de montagne, les lignes électriques ne sont-elles pas prévues pour résister aux chutes de neige abondantes? « Le problème, répond Roger Libonis d’ERDF, c’est que cette ligne haute tension, comme bien d’autres, a été prévue il y a une vingtaine d’années, avec une climatologie de froid très pur et donc de neige très fine et légère. Or, avec le changement climatique et le réchauffement, la neige est devenue plus lourde et donc les lignes électriques ne résistent plus aujourd’hui au poids causé par cette neige qui s’est transformée. Dans l’urgence, on remet la ligne telle qu’elle était, mais nous avons une étude en cours pour refaire le réseau et l’adapter aux nouvelles conditions climatiques. Ce n’est pas spécifique qu’à la Roya, nous rencontrons ce problème partout, dans les secteurs entre 800 et 1000 mètres d’altitude, comme ici à Tende. »

ERDF, entreprise de service publique, fait donc face aux aléas climatiques. Une prise de conscience qui commencé à la suite de la tempête de 1999. ERDF avait alors instauré une série de mesures pour maîtriser les conséquences des phénomènes climatiques de grande ampleur. En 2006, ces mesures ont été renforcées par un plan «Aléas Climatiques » mené en lien avec les pouvoirs publics.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.