“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

À Monaco, une première

Mis à jour le 25/03/2019 à 10:36 Publié le 25/03/2019 à 10:36
Quand le chef d’Etat du pays le plus peuplé du monde rencontre celui de la plus petite nation, c’est «l’esprit de dialogue qui permet le succès» d’après Xi Jinping.

Quand le chef d’Etat du pays le plus peuplé du monde rencontre celui de la plus petite nation, c’est «l’esprit de dialogue qui permet le succès» d’après Xi Jinping. Jean-François Ottonello

À Monaco, une première

Le président Xi Jinping et son épouse étaient hier en visite d’Etat à Monaco. Un événement d’une ampleur exceptionnelle : c’était la première visite d’un dirigeant chinois

Rarement la Principauté de Monaco avait connu un tel branle-bas de combat. Hier, pour la venue du président de la République populaire de Chine, Xi Jinping et son épouse Peng Liyuan, en tournée européenne, un gigantesque dispositif de sécurité avait été déployé. C’était la première visite d’un chef d’État chinois à Monaco.

Aux alentours de 13 h 15, le couple présidentiel est arrivé dans la cour d’honneur, accueilli par le prince Albert II et la princesse Charlene, en présence de Serge Telle, Ministre d’État, et de tout le gouvernement princier, de Stéphane Valeri, président du Conseil national, de Michel Boeri, président du Conseil de la couronne, Bernard Fautrier, vice-président de la Fondation prince Albert II, et de Catherine Fautrier, ambassadeur de Monaco en Chine. Après un moment privé, Xi Jinping a signé le registre des chefs d’État dans la Salle des Glaces. Sous sa signature, il a écrit « Vive l’amitié traditionnelle sino-monégasque ».

«Chance et prospérité»

Car c’est bien autour d’une amitié entre les deux pays qu’était organisée cette rencontre.

Peu après, alors que démarrait la rencontre bilatérale, le Souverain s’est félicité que « cette rencontre se déroule sous le signe de l’année du cochon, qui symbolise la chance et la prospérité, et qui est aussi associé au renouveau et à la création de relations prospères ». Il a évoqué la première visite de Xi Jinping en 1985, alors qu’il faisait partie d’une délégation de la ville de Xia Men, en visite à Nice : « Vous devez trouver que la Principauté a bien changé ! »

De son côté le président chinois a affirmé être porteur « des salutations de 1,4 milliard de personnes », et a annoncé vouloir « ancrer dans la tradition » l’amitié entre la Principauté et l’Empire du Milieu.

Relation culturelle

Les relations officielles entre les deux pays remontent à 1995, et ont deux piliers majeurs : la culture et la protection de l’environnement. En 2017, la Cité interdite avait fait l’objet d’une exposition phare au Grimaldi Forum, et fin 2018, c’est la dynastie Grimaldi qui a fait l’objet d’une exposition inaugurée à la Cité interdite, par le prince Albert II au cours d’une visite d’État.

Après la rencontre bilatérale, les délégations ont partagé un déjeuner dans la Salle du Trône, un lieu choisi en raison de son caractère particulièrement solennel, en présence de la princesse de Hanovre et de la princesse Stéphanie.

Lorsque la délégation chinoise a quitté le palais princier, les visages étaient détendus, signe de la qualité des échanges. Plus tôt dans la journée, le président Xi Jinping avait déclaré : « Monaco est un pays au charme singulier. Malgré les différences de taille entre les pays, c’est l’esprit de dialogue qui permet le succès des relations. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct