“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre numérique > Abonnez-vous

À Monaco, qui souhaite s'offrir la sculpture du Centaure estimée à plus d'un million d'euros ?

Mis à jour le 22/04/2021 à 17:16 Publié le 22/04/2021 à 17:16
La statue est exposée sur le quai du Yacht-club jusqu’à sa vente.

La statue est exposée sur le quai du Yacht-club jusqu’à sa vente. La statue est exposée sur le quai du Yacht-club jusqu’à sa vente.

Toute l'info locale + Des reportages exclusifs

À Monaco, qui souhaite s'offrir la sculpture du Centaure estimée à plus d'un million d'euros ?

L’œuvre rare et monumentale du sculpteur César, commandée par Michel Pastor dans les années 80, est estimée entre 1 et 1.5 million d’euros. Elle sera mise en vente le jeudi 29 avril, à 17 heures par l’Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, au Yacht-Club.

Difficile de le louper sur le quai du Yacht-club où l’on croise d’ordinaire des avirons et les Optimists au séchage. Depuis quelques semaines, un centaure à l’allure fière a élu domicile devant le bâtiment.

Une pièce unique, haute de deux mètres, en marbre travertin rouge signée par le sculpteur César. Pour autant, l’œuvre monumentale ne rejoint pas la liste des pièces artistiques exposées en plein air en Principauté. Elle est stationnée là, temporairement pour être admirée, avant d’être mise en vente aux enchères le 29 avril prochain en Principauté.

Car ce buste d’homme au corps de cheval écarlate a un pedigree monégasque. Il provient de la collection de Michel Pastor. L’homme d’affaires et collectionneur d’art, disparu en 2014, l’avait commandé directement à son ami sculpteur dans les années 80.

Un hommage de César à Picasso

À l’époque, César répond à un appel lancé à des artistes en 1983 par le musée Picasso d’Antibes pour créer une œuvre en hommage au maître espagnol. Passionné par les chevaux et par Picasso, César commence à imaginer son centaure, mais par manque de fonds, le projet antibois n’aboutit pas.

Le ministère de la Culture français lance alors une commande publique qui permet à César d’aller au bout de son projet.

"J’ai fait un hommage à Picasso parce que j’ai aimé Picasso. J’admire le sculpteur, Pablo c’est un Centaure sur deux pattes. Pour moi, le thème du Centaure, c’est le grand thème de la statuaire classique", explique l’artiste au travers de propos rapportés dans le catalogue de la vente aux enchères.

À l’intérieur du corps en marbre du personnage, il cache une petite statue de la Liberté. Et une colombe s’apprête à prendre son envol sur la main gauche de l’animal.

Ce centaure, César lui attribue son propre visage et sa barbe reconnaissable. Plaçant sur le haut du front, un masque qui trace lui les traits de Pablo Picasso. Comme un mimétisme voulu par le sculpteur envers son aîné tant admiré.

Une rareté

Cette œuvre tout en marbre fait figure de rareté dans la création de César, célèbre pour avoir magnifié la vieille ferraille modelée, sciée et patinée pour en faire des pièces d’exception.

Il existe un jumeau de centaure monégasque, en bronze cette fois, exposé depuis le milieu des années 80, sur la place Michel Debré, dans le 6e arrondissement de Paris. Un autre exemplaire se trouve également sur la tombe de l’artiste au cimetière Montparnasse.

La pièce en travertin rouge commandée et collectionnée par Michel Pastor est estimée entre 1 million et 1,5 million d’euros. Elle sera sans nul doute l’acmé de la vacation programmée le jeudi 29 avril à 17 heures par l’Hôtel des Ventes de Monte-Carlo, au Yacht-Club.

Une vente aux enchères baptisée "De César à César" où seront dispersées de nombreuses sculptures de l’Antiquité à nos jours.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.