“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

A Monaco, le succès de l'appli Pay by Phone pour payer son stationnement avec son smartphone

Mis à jour le 20/08/2019 à 08:43 Publié le 20/08/2019 à 10:00
Après Monaco, la tournée Mobil’été PayByPhone s’arrête aujourd’hui à Roquebrune-Cap-Martin.

Après Monaco, la tournée Mobil’été PayByPhone s’arrête aujourd’hui à Roquebrune-Cap-Martin. Photo Dylan Meiffret

A Monaco, le succès de l'appli Pay by Phone pour payer son stationnement avec son smartphone

Avec l’application Pay by Phone, plus besoin de pièces de monnaie ni de carte bancaire à glisser dans l’horodateur. Pour la mairie, c’est davantage de facilité et donc des recettes en plus

Elle était ce lundi en Principauté et sera samedi à Roquebrune-Cap-Martin et dimanche à Menton... La Tournée Mobil’été PayByPhone explique comment utiliser son smartphone pour payer le stationnement en ville.

Une campagne de communication dans un style estival qui a séduit le public autant que le maire de Monaco.

"Ce système a été mis en place en décembre 2018 et déployé en cinq mois, explique Georges Marsan. C’est un service qui s’intègre dans le projet, plus vaste, de smart parkings outdoor qui sera ensuite étendu à tous les parkings de Monaco."

Voici la transition numérique qui entre en application et séduit déjà entre 10 et 15% des usagers. "C’est en forte croissance, notamment grâce aux étrangers qui sont habitués au Pay by phone", souligne Romain Druenne, charge de mission pour l’économie, les finances et la transition numérique.

La mairie de Monaco, qui gère une centaine d’horodateurs pour un millier de places de parking et collecte la recette du stationnement en ville, considère qu’elle a une carte à jouer dans la nouvelle offre numérique. Une gestion simplifiée, un traitement qui réduit considérablement le papier et un gain plus important à terme, notamment quand les horodateurs auront totalement disparu des trottoirs.

Le maire Georges Marsan encourage le Pay by Phone pour le millier de stationnements sur la voie publique.
Le maire Georges Marsan encourage le Pay by Phone pour le millier de stationnements sur la voie publique. Photo Dylan Meiffret

Saviez-vous que chaque horodateur représente un investissement de 10 à 15.000 euros, auquel s’ajoutent 1.000 euros par an pour moderniser l’appareil? Alors la suppression progressive des horodateurs, ce sont évidemment des recettes en plus.

« Le système est en forte croissance », souligne Romain Druenne, charge de mission pour l’économie, les finances et la transition numérique.
« Le système est en forte croissance », souligne Romain Druenne, charge de mission pour l’économie, les finances et la transition numérique. Photo Dylan Meiffret

Mais avant cette ultime étape, la mairie va moderniser les horodateurs en permettant le paiement par carte bancaire par « sans contact » sur trente-trois premiers appareils d’ici la fin de l’année, puis les soixante-cinq restants en 2020.

À terme, le service global, dans toute la principauté, devra concerner également les parkings publics. "Le numérique permettra également de connaître les places disponibles et de réserver un emplacement. Si on veut avoir de la fluidité, il faut un système équivalent en indoor."

Mais il faudra attendre certainement quelques années, considérant le parc de quelque 20 000 emplacements dans les parkings publics…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct