“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

À Monaco, le parc végétal n'a - a priori - pas souffert

Mis à jour le 02/03/2018 à 05:18 Publié le 02/03/2018 à 05:18
Le gel n'a pas malmené la Roseraie Princesse-Grace et ses centaines de variétés de fleurs.

Le gel n'a pas malmené la Roseraie Princesse-Grace et ses centaines de variétés de fleurs. Michael Alesi

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

À Monaco, le parc végétal n'a - a priori - pas souffert

« Ce n'est pas avant une quinzaine de jours que l'on verra si des feuilles ou branches ont noirci, mais les températures ne sont pas descendues en dessous de 0 ou -1 degré à Monaco et c'est à partir de -5 degrés que les plantes les plus sensibles craignent le gel.

« Ce n'est pas avant une quinzaine de jours que l'on verra si des feuilles ou branches ont noirci, mais les températures ne sont pas descendues en dessous de 0 ou -1 degré à Monaco et c'est à partir de -5 degrés que les plantes les plus sensibles craignent le gel. » Au terme d'un épisode de froid où la neige n'aura finalement jamais tenu à Monaco, le chef de section Jardins à la Direction de l'Aménagement Urbain de Monaco, Georges Restellini, était plutôt confiant hier.

Les végétaux les plus « sensibles », type hibiscus ou mimosas, avaient en effet fait l'objet d'une attention particulière, à titre préventif, sur le territoire monégasque. « Des filets antifroids, qui préservent de 2 ou 3 degrés, avaient été posés sur certains végétaux. » Ces fameux hibiscus et mimosas pour lesquels, hier, aucune vague de brûlures n'a été constatée sur les feuillages ou branches.

Qui dit plantes et fleurs à Monaco, dit Roseraie Princesse-Grace. Et, là encore, rien à craindre d'après Georges Restellini. « Les rosiers ne craignent pas le froid. Ou alors il aurait fallu qu'ils soient débourrés et qu'il y ait un début de gel sur les nouvelles feuilles. Mais ce n'est pas le cas. »

Le gel de ces derniers jours ne devrait donc pas ternir le parc végétal monégasque à terme.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.