Rubriques




Se connecter à

A Monaco, deux soignantes du CHPG se lancent un grand défi à but caritatif au Maroc

Patricia Cappelli et Lorène Ilacqua se lancent dans l’aventure pour prendre part à l’édition 2022 du Rallye des Gazelles au Maroc. Elles recherchent des sponsors pour atteindre leur but.

Cedric Verany Publié le 19/04/2021 à 20:35, mis à jour le 19/04/2021 à 20:35
Patricia Cappelli et Lorène Ilacqua, soignantes au service pédiatrie du CHPG se lanceront en 2022 dans cette aventure sportive Kevin Tchobanian

Le nom de leur équipe traduit l’état d’esprit: Pitchouns gazelles. Pitchouns pour montrer qu’elles sont novices, mais pitchouns aussi (et surtout) parce qu’elles s’occupent d’enfants toute la journée.

Deux soignantes du service pédiatrique du Centre hospitalier Princesse-Grace ont décidé de se lancer dans l’aventure du mythique Rallye des Gazelles. Une compétition amateur réservée aux femmes couvrant un parcours de dix jours, en voiture ou à moto, dans le désert marocain.

L’envie de se challenger

Qu’est ce qui a poussé la Roquebrunoise Patricia Cappelli, auxiliaire de puériculture et la Mentonnaise Lorène Ilacqua, infirmière en puériculture, à se lancer? L’envie de se challenger. Tout est parti d’un bain du 1er de l’an!

"En janvier 2020, j’ai demandé à Patricia de venir faire avec moi le bain du 1er janvier, elle ne s’est pas baignée mais elle est venue me soutenir pour le faire".

 

De fil en aiguille, les deux collègues et amies réfléchissent à d’autres défis qu’elles pourraient réaliser ensemble. Le curseur s’arrête sur le légendaire Rallye des Gazelles. Alors qu’elles commencent à y réfléchir sérieusement, la Covid-19 contrarie leurs plans. Ce ne sera donc pas pour cette année.

L’idée est désormais de participer à la 31e édition prévue du 18 mars au 2 avril 2022. Un laps de temps nécessaire à la préparation.

Des rallyes? Elles n’en ont jamais fait. Conduire un 4x4 dans les dunes de sables? "On apprendra." Des compétences pour lire une carte et se diriger avec une boussole? "J’ai fait un peu de randonnée, ça doit un peu pareil."

Les deux coéquipières ont décidé d’être couteaux suisses, de savoir tout faire. Elles ne sont pas réparties les rôles et alterneront au gré des épreuves au poste de pilote et copilote.

"La personne qui nous loue le 4x4 et le matériel a aussi prévu deux pelles, au moins, si on s’embourbe dans une dune de sable, on sera aussi deux à jouer de la pelle", lancent-elles dans un éclat de rire. C’est l’état d’esprit de la team Pitchouns gazelles.

Si elles n’ont pas encore dominé la technique (des stages sont prévus pour ça), l’équipage ne manque pas d’entrain et d’envie.

 

Et c’est capital pour se jeter dans la gueule de ce rallye de dix jours et dix nuits à rouler et bivouaquer dans le désert marocain.

Création de pouponnières au Burkina Faso

En bonus, les coéquipières ont choisi de s’associer à un projet de Mission Enfance pour mettre en lumière la création de pouponnières au Burkina Faso.

Mais le premier Everest à escalader demeure d’abord de réunir les 30.000 euros de budget. La moitié couvre les frais d’inscription à la compétition qui prend les deux participantes en charge pendant toute la durée du rallye.

Un budget à boucler

Un tiers du budget est déjà cumulé. "C’est difficile de trouver des sponsors, la crise impacte beaucoup les entreprises mais nous avons fait déjà plusieurs initiatives, organisé des petites ventes de viennoiseries ou de chocolat au sein au CHPG et lancé une cagnotte en ligne."

Et la direction de l’hôpital et le service pédiatrie en particulier soutien sa team qui espère pouvoir boucler son inscription à l’été.

L’équipage Pitchouns Gazelles est présent sur Facebook et sur Instagram pour détailler au quotidien l’avancée de leur projet

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.