“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

A La Turbie, la police municipale armée pour la riposte

Mis à jour le 15/03/2017 à 11:52 Publié le 15/03/2017 à 05:20
Le pistolet Glock 17 - 4e génération - calibre 9 mm, culasse et canon en acier anticorrosion, carcasse  en polymère et grip « RTF » (Rough Textured Frame), a été livré aux policiers avec ses deux chargeurs de 17 coups.

Le pistolet Glock 17 - 4e génération - calibre 9 mm, culasse et canon en acier anticorrosion, carcasse en polymère et grip « RTF » (Rough Textured Frame), a été livré aux policiers avec ses deux chargeurs de 17 coups. Photo M.-E.C.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

A La Turbie, la police municipale armée pour la riposte

Suite à la publication au Journal officiel, le 29 novembre 2016, d'un décret relatif à leur armement, les agents de police municipale ont désormais l'autorisation d'être équipés d'une arme à feu de poing de calibre 9 mm.

Depuis le 3 mars, La Turbie est l'une des premières communes à voir sa police équipée de ces nouvelles armes, elle en avait reçu l'autorisation de la préfecture la veille.

Désormais, à la ceinture de chacun des cinq agents de police municipale, le pistolet semi-automatique Glock 17 - 4e génération - a remplacé le Smith & Wesson 38 Spécial. Un investissement de 2.000 euros pour la commune qui donne ainsi à sa police de meilleurs moyens de défense et de riposte - identiques à ceux des gendarmes et policiers nationaux - à n'utiliser, encore et toujours, que dans le cas de légitime défense avéré.

Nombreux avantages

"Le revolver que nous avions jusqu'alors ne permettait de tirer que six coups, explique Jean-Louis Bauchet, responsable de la police municipale. L'expérience prouve que dans le feu de l'attaque, les 6 balles sont tirées très vite et que, face à des agresseurs de plus en plus lourdement armés, les policiers se trouvent donc très vite en danger, le temps de réarmer."

Le pistolet 9 mm a un chargeur de 17 coups, les policiers en reçoivent deux. Parmi les autres avantages de la nouvelle arme, il y a sa puissance, sa légèreté et sa résistance - culasse et canon en acier anticorrosion, carcasse en polymère. Et le fait qu'elle tire des munitions à projectile expansif, en clair : elles explosent à l'impact, détruisant irrémédiablement « la cible » mais ne présentent pas le risque de traverser la cible et de causer des victimes collatérales. Ces munitions avaient été interdites un temps. Clairement, la nécessité de devoir faire face à des attaques terroristes au milieu de la foule a fait évoluer la réglementation.

Après avoir reçu une formation par un moniteur maître d'armes, pour conserver le droit de détenir cette arme, les policiers municipaux doivent désormais suivre trois entraînements par an, à raison de 50 tirs chacun.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.