“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

à l'expédition Un laboratoire flottant à bord

Mis à jour le 26/07/2017 à 05:29 Publié le 26/07/2017 à 05:29
Le matériel de plongée, prêt à l'utilisation.

à l'expédition Un laboratoire flottant à bord

Du tabouret pliant au microscope électronique sophistiqué, il faut penser à tout avant le départ.

Du tabouret pliant au microscope électronique sophistiqué, il faut penser à tout avant le départ. C'est la mission du chercheur François Seneca, du Centre scientifique de Monaco. L'organisme est partenaire des explorations de Monaco, et l'équipe de scientifiques a été en charge d'élaborer les laboratoires à bord, pour garantir un travail optimal.

« Je me suis inspiré d'expériences professionnelles, par le passé, où nous travaillions dans des lieux reculés et où il fallait improviser », détaille François Seneca en faisant visiter les lieux.

Avec le menuisier et l'équipage, ils ont pensé le matériel qui meuble l'espace. Un mobilier et des machines harnachés aux murs pour ne pas bouger en cas de tempête.

Sur le pont principal, par exemple, un laboratoire de microbiologie a été équipé dans un ancien garage de stockage. Un réduit dans lequel trois scientifiques étudieront les variations des bactéries dans l'eau, les coraux et le plancton.

Les recherches lancées toucheront la microbiologie, l'étude des coraux entre 30 et 150 mètres. Et s'attacheront aussi à récolter des sédiments en profondeur, pour détecter de nouvelles formes de bactéries.

Des études pratiques qui pourraient faire avancer la recherche et les travaux du Centre scientifique, notamment en matière médicale.

« Faire de la science sur un bateau, cela s'est rarement fait. Mais nous avons à bord le même matériel que dans un laboratoire qui permet d'entamer les processus de recherche à bord. On va se retrouver, parfois, au beau milieu du Pacifique, à 1 400 kilomètres de la première côte, et nous pourrons mener des recherches comme en Principauté. »

Le navire a été baptisé il y a deux ans dans le port Hercule.
Livré lundi matin, ce petit sous-marin de poche,  permettra l'exploration des fonds marins.
François Seneca, l'un des chercheurs qui a pensé l'installation des laboratoires à bord.
Ambiance cosy sur les ponts supérieurs. Le Yersin est aussi un yacht cossu.

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct