“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

A Gorbio, j'ai testé pour vous… le flamenco !

Mis à jour le 17/08/2018 à 05:16 Publié le 17/08/2018 à 05:16
Kuky Santiago m'explique mes erreurs et les corrige, avec patience.

A Gorbio, j'ai testé pour vous… le flamenco !

Des stages de flamenco gratuits ont été proposés au public hier et reprendront aujourd'hui, dans le cadre du festival de flamenco. Débutants acceptés. On vous raconte tout

Ambiance andalouse ce jeudi après-midi à Gorbio, avec le stage de flamenco pour débutants, que je suis allée tester. Ma première impression, c'est que je dois être une des seules vraies novices : sur la vingtaine de femmes présentes, plus des trois-quarts ont des chaussures adaptées à cette danse.

Quelques-unes ont même sorti leur belle robe colorée et à pois.

Il y a un seul homme parmi les élèves, et lui aussi semble plus à l'aise que moi.

Le cours commence. Tout le monde se concentre pour écouter Kuky Santiago, danseur professionnel, qui va nous montrer les bases.

« Vous parlez espagnol ? »

« Vous parlez espagnol ? » Ça commence mal, je parle espagnol comme une vache anglaise. Finalement, il s'exprimera en français. Tout le monde est rassuré.

Nous commençons par les mouvements des mains : bras tendus, plier les poignets vers l'intérieur, puis tourner. Je m'emmêle déjà les pinceaux. Le professeur vient vérifier que tout le monde s'en sort, et explique en prenant le temps, à chacun d'entre nous. Puis vient le braceo, les mouvements des bras, et, le plus difficile, les mouvements des pieds. Chaque pas de danse est décortiqué, testé et répété jusqu'à ce que cela devienne naturel. Pas pour tout le monde bien sûr, car au bout d'une minute j'ai l'impression de faire n'importe quoi. Je regarde les autres participants et une dame à côté de moi n'a pas l'air tellement sûre non plus. Nous en rions.

Les quatre pas indispensables

J'apprends les quatre pas indispensables du flamenco : la planta, où l'on tape avec la plante du pied, la punta, avec la pointe, el tacón, avec le talon, et el golpe, avec tout le pied. Je réussis quelques enchaînements, enfin ! Mais quand Kuky accélère le rythme, cela devient plus difficile…

Enfin, il nous demande si on sait taper dans nos mains. « Quoi de plus facile ? », me direz-vous, mais évidemment il y a deux façons bien distinctes pour accompagner la musique andalouse.

Dix minutes plus tard, les mains rougies, le cours pour débutants est déjà fini. Le professeur propose d'enchaîner avec celui pour les intermédiaires. Je ne me sens pas encore assez douée pour ça, mais qui sait, avec un peu d'entraînement…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.