“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

86 500 euros récoltés lors d'une vente aux enchères

Mis à jour le 08/10/2018 à 05:24 Publié le 08/10/2018 à 05:24
L'aluminium, le tissu, le plexiglas, le papier, l'acier, le caoutchouc et le verre, mis à la disposition des artistes par dix entreprises italiennes d'excellence, ont été utilisés pour réaliser les œuvres d'art.

L'aluminium, le tissu, le plexiglas, le papier, l'acier, le caoutchouc et le verre, mis à la disposition des artistes par dix entreprises italiennes d'excellence, ont été utilisés pour réaliser les œuvres d'art. Frederic Nebinger

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

86 500 euros récoltés lors d'une vente aux enchères

Vendredi au Yacht-club de Monaco, une mise aux enchères d'œuvres réalisées à partir de matériaux industriels recyclés a eu lieu en présence de la Princesse Stéphanie.

Vendredi au Yacht-club de Monaco, une mise aux enchères d'œuvres réalisées à partir de matériaux industriels recyclés a eu lieu en présence de la Princesse Stéphanie. Une série baptisée « Indart », pour illustrer le mariage de circonstance entre les secteurs de l'industrie et de l'art.

Jusqu'alors exposées à la galerie Kamil Art à Monaco, les œuvres sont parties dans les mains d'amateurs aiguisés et de collectionneurs qui avaient payé le ticket d'entrée 450 euros.

La vente aux enchères a permis de récolter pas moins de 86 500 euros au profit, notamment, de l'association « Fight Aids Monaco ».

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.