“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

7.000 Monégasques consultés sur la qualité de vie

Mis à jour le 16/10/2019 à 22:35 Publié le 16/10/2019 à 22:28
Chaque Monégasque est invité à s’exprimer en quarante questions sur la qualité de vie. La semaine prochaine, les résidents et salariés pourront répondre via internet.

Chaque Monégasque est invité à s’exprimer en quarante questions sur la qualité de vie. La semaine prochaine, les résidents et salariés pourront répondre via internet. Photo Cyril Dodergny

7.000 Monégasques consultés sur la qualité de vie

Au travers d’un numéro spécial du magazine du Conseil national, une consultation est adressée à tous les nationaux afin qu’ils répondent à quarante questions. Une première.

On savait les élus déterminés à porter la voix de leurs compatriotes pour les défendre au sein du Conseil national. Les voici qui vont encore plus loin en sollicitant directement 7.000 Monégasques afin de recevoir leurs réponses à quarante questions sur la qualité de vie.

"Faites que votre voix compte", lancent le président Stéphane Valeri et le président de la commission Environnement et Qualité de vie Guillaume Rose dans l’éditorial qu’ils cosignent dans le numéro spécial du magazine "Üntra Nui" du Conseil national.

Alors que la majorité Primo! et l’élu Union Monégasque Jean-Louis Grinda ont voté jeudi dernier contre la ligne budgétaire relative aux Grands travaux, insistant sur "la dégradation de la qualité de vie" ressentie par une majorité de Monégasques et résidents, voici aujourd’hui une nouvelle approche.

Si les deux élus Horizon Monaco (HM), Béatrice Fresko et Jacques Rit, ont accepté comme tous les conseillers nationaux le principe de la grande consultation, ils ont toutefois été les seuls à voter en faveur de la ligne budgétaire Grands travaux après que les élus ont très longuement exprimé leur mécontentement jeudi dernier. Rappelons qu’il y a vingt mois, pour les élections nationales, HM représentait 26,10 % des votants.

Cette proportion se retrouvera-t-elle dans les résultats de la consultation? Politiquement, cette donnée aura également du sens.

Avec les résidents et les salariés

Il reste que cette grande consultation est une première dans l’histoire des institutions du pays. Elle marque une volonté très appuyée d’aller plus loin que les traditionnels échanges entre le Conseil national et le gouvernement, dans les discussions politiques privées ou publiques et dans le travail législatif.

"La préservation de cette qualité de vie est celle qui revient le plus souvent dans les échanges que nous avons avec vous", notent Stéphane Valeri et Guillaume Rose dans un courrier qui accompagne le magazine. Il apparaît donc que leur rôle de "porte-parole" ne leur a pas suffi.

Aujourd’hui, tous les Monégasques sont invités à s’exprimer. Et dès la semaine prochaine, ce seront les résidents et même les pendulaires qui pourront en faire autant.

"En parallèle de cette consultation réservée aux Monégasques, nous lançons une étude en ligne qui permettra aux résidents et aux salariés de Monaco habitant les communes voisines, de s’exprimer à leur tour. Le résultat de ces études sera rendu public et vos réponses nous aideront à mieux vous représenter dans nos échanges avec le gouvernement, pour que de nouvelles mesures efficaces et clairement ressenties, soient mises en œuvre."

Traité par l’institut français BVA

Par ces mots, déjà, la position du Conseil national est sans équivoque. En plus de leur vote "contre", jeudi dernier, en séance publique de l’examen du budget rectificatif, les élus précisent dans leur lettre: "Nous avions donné rendez-vous après l’été au gouvernement pour dresser le bilan de ces arrêtés, nous y sommes. Alors que celui-ci assure répondre à ces questions, vous êtes très nombreux à vous exprimer auprès de vos élus, pour évoquer des problèmes très concrets touchant aux chantiers, aux travaux de voirie, aux difficultés de circulation, à la pollution de l’air, au bruit, etc."

Les Monégasques sont donc, dès aujourd’hui, sollicités pour répondre à quarante questions sur le thème de la qualité de vie et à retourner gratuitement le questionnaire complété qui sera ensuite traité de façon anonyme, par l’institut d’études BVA.

Le résultat sera rendu public courant novembre.


Du débat d'élus à la réalité

Après les mots virulents, cette grande consultation enfoncera-t-elle encore le clou?

Font encore écho les discussions de la semaine dernière à propos des conséquences sur la tranquillité de la population des incivilités récurrentes et surtout des chantiers dans tous les quartiers qui provoquent bruit, poussière, bouchons (lire notre article de samedi 12 octobre).

La position de tous les élus, sauf Horizon Monaco, est ferme et même plutôt fâchée. Ainsi, par exemple, à propos des deux-roues qui pétaradent, Primo! et Union Monégasque se lâchent dans l’hémicycle.

Le président Stéphane Valeri parle de "l’exaspération de la population" quand « un abruti de conducteur appuie comme un malade". Guillaume Rose considère que "les deux-roues sont vraiment un cauchemar. Nous pourrions être beaucoup plus sévères qu’aujourd’hui". Et Jean-Louis Grinda en rajoute une couche: "Moi, je vous le dis: J’en peux plus. Franchement, c’est insupportable. La tolérance a ses limites."

Les explications du gouvernement sont alors insatisfaisantes pour les élus.

Et après les discussions de l’hémicycle, chaque Monégasque est invité à se prononcer sur la question 20, "On n’en fait pas assez pour limiter les débordements et le bruit des voitures et des motos", et cocher la case "Tout à fait d’accord", "Plutôt d’accord", "Plutôt pas d’accord", "Pas du tout d’accord" ou "Je n’ai pas d’avis".

Cet exemple pour montrer le parallèle assez évident entre les longues discussions sur la qualité de vie au Conseil national et les questions posées aujourd’hui aux Monégasques. Des questions orientées? Chacun jugera.

Le choix des illustrations est intéressant : une Principauté durant le Grand Prix en première page, des embouteillages mêlant deux-roues et voitures, des travaux et des véhicules déviés ou encore une vue fleurie de Monaco avec le Jardin exotique et Tête de Chien en arrière-plan, mi-turbiasque, mi-cap-d’ailloise…


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.