“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

70 ans d'images sous les étoiles

Mis à jour le 11/07/2018 à 05:05 Publié le 11/07/2018 à 05:05

70 ans d'images sous les étoiles

Le Monaco Open Air cinéma est septuagénaire. Installé sur le toit du parking des Pêcheurs, il est probablement l'un des plus beaux cinémas en plein air d'Europe

Le lieu est idyllique. Et même si le film n'est pas bon, tant pis. Il est 21 h 30 et le jour laisse place à la nuit sur le Rocher. L'immense toile de 200 m² du Monaco Open Air cinéma s'illumine. Les premiers spectateurs arrivent, prennent leur ticket et se font accompagner jusqu'à leur place. Simple chaise, transat ou fauteuil, c'est au choix.

Beaucoup se dirigent vers le bar à l'entrée, d'où s'échappe une odeur de pop-corn chaud, qui embaume cet espace qui n'a que pour seules cloisons les murs en pierre de la prison, le ciel et la mer.

Une histoire de famille

Chaque soir d'été, au-dessus du parking des Pêcheurs, c'est le même rituel depuis juillet 2002. « Nous avons voulu faire un cinéma en plein air chic », explique Thierry Tréhet, le directeur. Palmiers, plantes exotiques et luminaires en tout genre habillent le décor. Pas de vent, pas de pluie, tout est idéal. « Je me souviens lorsque nous nous sommes installés ici, le prince Rainier était venu voir les lieux. Il s'était assis sur chaque siège, avait inspecté les moindres recoins, les toilettes, le bar, la cabine de projection. Il aimait beaucoup le cinéma », se souvient le maître des lieux.

Le cinéma à Monaco, comme dans la famille Tréhet, c'est une passion que l'on se transmet de père en fils. Avant lui, c'était son père, Claude, qui s'occupait du 7e art à Monaco.

Il raconte cette histoire comme si c'était hier, le sourire aux lèvres et des souvenirs plein la tête. « Dans les années cinquante, mon père jouait au basket à l'ASM. Il a ensuite quitté Monaco pour revenir en 1973 et devenir directeur du cinéma monégasque. De mon côté, j'ai fait mes études à Paris et je suis revenu en 1985 pour reprendre l'affaire. Mon père n'en pouvait plus et ne voulait plus rester ici. Le cinéma était à l'époque au Monaco Sporting Club, aujourd'hui remplacé par le Monte-Carlo Bay. C'était vraiment de belles années. »

La belle époque donc pour celui qui s'est vu obligé de vider les lieux et se battre pour que le cinéma à Monaco continue d'exister.

Trois ans sans projection

« En 1998, on nous a dit que le cinéma ne pouvait plus rester au Monaco Sporting Club, l'hôtel devait être rénové. » Thierry Tréhet regrette encore cette période creuse pendant laquelle la Principauté n'a plus eu de cinéma en plein air.

Pendant trois ans, jusqu'en 2002, plus aucune projection sous le ciel monégasque. À force de persévérance et avec le soutien du Prince Rainier III, le Monaco Open Air cinéma a trouvé sa place. Et quelle place !

Avant le cinéma, c'était un jardin public. Il n'y avait rien de spécial. Aujourd'hui, c'est l'un des plus beaux endroits de Monaco. De juin à septembre, tous les soirs à 22 h, le Monaco Open Air cinéma prend vie et a encore sûrement de belles saisons devant lui, tant son propriétaire tient à le préserver.

Et on comprend pourquoi, une fois qu'on y a mis les pieds.


La suite du direct