“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

50 naufragés de la route

Mis à jour le 24/07/2016 à 05:03 Publié le 24/07/2016 à 05:03
Une cinquantaine de passagers d'un bus en feu ont dû passer la nuit de vendredi à samedi, logés en urgence, à la salle polyvalente.	(DR )

50 naufragés de la route

Difficile mésaventure pour une cinquantaine de passagers marocains d'un autobus parti de Turin en Italie pour rejoindre par la route, Tanger au Maroc, en passant par Gibraltar.

Difficile mésaventure pour une cinquantaine de passagers marocains d'un autobus parti de Turin en Italie pour rejoindre par la route, Tanger au Maroc, en passant par Gibraltar.

Dans la nuit de vendredi à samedi, leur bus a pris feu sur l'autoroute A8, à hauteur de La Turbie.

Intervenus sur place pour stopper l'incendie, les pompiers de la commune ont ensuite pris en charge, avec les services municipaux, la cinquantaine de passagers naufragés, dont 17 enfants.

La salle polyvalente a été ouverte, en urgence, dans la nuit pour servir de refuge et de dortoir. Et les conseillers municipaux se sont relayés, avec la Croix-Rouge pour assister les naufragés et offrir notamment une collation.

Selon nos informations, le tour opérator qui avait organisé ce trajet demeurait injoignable par les voyageurs.

Sur sollicitation du conseil municipal, le consulat du Maroc a finalement été joint et a mis à disposition un autobus pour venir chercher les passagers hier en milieu d'après-midi. Qui ont pu reprendre leur voyage.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct