“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

5 belles raisons d'aller au

Mis à jour le 24/09/2018 à 05:02 Publié le 24/09/2018 à 05:01
Une grande saison de théâtre attend son public dans la petite salle de l'avenue d'Ostende.

Une grande saison de théâtre attend son public dans la petite salle de l'avenue d'Ostende. Jean-François Ottonello

5 belles raisons d'aller au

De Karl Marx à Racine, des classiques de la Comédie-Française aux pièces à grand succès populaire, la saison sera riche au TPG. Avec une incursion marquée vers les sujets de société

La programmation de cette saison est probablement la plus aboutie. » Françoise Gamerdinger, la directrice adjointe des Affaires culturelles, aux manettes du Théâtre Princesse-Grace depuis cinq ans, n'est pas peu fière des 25 spectacles programmés à partir du 10 octobre dans sa petite salle de 380 places.

Il est définitivement révolu, le temps où le TPG n'accueillait que de la comédie, du théâtre de boulevard, de la magie et de la chanson ; et ne remplissait jamais vraiment la salle. Aujourd'hui, le taux de remplissage sur la saison dépasse les 90 % et l'identité de la programmation est claire : « Le théâtre de texte et la littérature », assume Françoise Gamerdinger. Une volonté de la princesse Stéphanie, la présidente du TPG, et de la princesse Caroline, qui règne sur la culture en Principauté, à laquelle l'ancienne professeure de lettres a totalement adhéré. « Certains spectateurs sont partis voir ailleurs, puis sont revenus. Je remarque aussi que le public s'est rajeuni », ajoute Françoise Gamerdinger.

Du classique, des poids lourds et un fil directeur

Cette saison 2018-2019 s'annonce à la fois riche et variée. Il y aura du théâtre classique (Racine, Molière, Marivaux), des cartons de la scène parisienne, des comédiens vedettes (Pierre Arditi, Charles Berling, Jean-Pierre Darroussin, Richard Berry, Mélanie Doutey, Francis Huster, Denis Podalydès, Stéphane Freiss…). Il y aura aussi des nouveautés, et une exclusivité : les deux seules dates en province de Fabrice Luchini en 2 018.

Et puis, il y aura un fil directeur, qui s'est dessiné au hasard de la construction de cette programmation : un regard appuyé sur l'actualité et les débats de société. L'attentat du Bataclan, la violence conjugale et la gestion des déchets auront aussi leur place sur la scène du TPG.

Avec l'aide et les anecdotes parfois étonnantes de Françoise Gamerdinger, le metteur en scène de la saison 2018-2019 du Théâtre Princesse-Grace, voici les 5 bonnes raisons de réserver sa place, cette saison, dans la petite salle de l'avenue d'Ostende.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct