“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

5-août : ferveur et passion hier au village de Roquebrune

Mis à jour le 06/08/2016 à 05:11 Publié le 06/08/2016 à 05:11
Les tableaux de la Procession sont joués dans les ruelles du village.

Les tableaux de la Procession sont joués dans les ruelles du village. L. Boxitt

5-août : ferveur et passion hier au village de Roquebrune

Les Roquebrunois ont témoigné leur reconnaissance éternelle.

Les Roquebrunois ont témoigné leur reconnaissance éternelle. Depuis 1467, chaque 5 août, ils honorent, selon l'histoire, une intervention divine. Laquelle les aurait sauvés d'une terrible épidémie de peste au terme d'une neuvaine de prières. Vieux de plusieurs siècles, ce serment a traversé les époques depuis maintenant 549 ans. Une reconnaissance qui se traduit autour de la passion du Christ. Le Comité du cortège historique du 5-août, présidé par Josiane Marignani, s'est chargé de mener la procession votive. Six tableaux ont été joués dans les ruelles du village. Avant cela, une grand-messe a été célébrée en l'église Sainte-Marguerite par le père Philippe Guglielmi, curé archiprêtre de la paroisse de Notre Dame des Rencontres. L'apéritif d'honneur, place de La République, a ensuite réuni de nombreuses personnalités dont le maire, Patrick Césari. Puis, la procession votive a démarré dans l'après-midi depuis la chapelle des Pénitents jusqu'à celle de La Pausa. Le soir, les Coqs Roquebrunois ont réuni 500 convives lors de la une soupe au pistou place de La République. Un grand bal animé par Jean-Max a mis un point d'honneur à cette journée qui met en lumière l'identité roquebrunoise.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.