“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

430 élèves en piste pour le Rallye Princesse Charlène

Mis à jour le 06/04/2019 à 10:15 Publié le 06/04/2019 à 10:15
Les collégiens victorieux récompensés hier.

Les collégiens victorieux récompensés hier. Jean-François Ottonello

430 élèves en piste pour le Rallye Princesse Charlène

À l’aune des vacances de Pâques, 430 élèves des classes de 3e de la Principauté ont pris part, hier, à la sixième édition du Rallye Princesse Charlène.

À l’aune des vacances de Pâques, 430 élèves des classes de 3e de la Principauté ont pris part, hier, à la sixième édition du Rallye Princesse Charlène. Une épreuve sportive alliant la tête et les jambes.

Les collégiens, répartis en équipes, ont dû en effet effectuer un parcours de course de 5 kilomètres, une épreuve au centre de sauvetage aquatique, un QCM de culture générale et un atelier dessin.

Le sport comme vecteur de paix

En parallèle, les élèves ont pu écouter les sportifs Kevin Crovetto et Marc Raquil, ambassadeurs respectivement de la fondation Princesse Charlène et de Peace & Sport, deux entités associées à cette journée.

Le rallye, cette année, se tenait en amont de la journée internationale du sport au service du développement et de la paix, ce 6 avril.

Mais la compétition était présente et au finish, c’est un groupe de la classe de 3e 9 du collège Charles-III qui a remporté le prix de la meilleure performance, remis par Isabelle Bonnal, directrice de l’Éducation nationale, et Gareth Wittstock, secrétaire général de la fondation Princesse Charlène.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct