Rubriques




Se connecter à

400 000 euros récoltés lors de la No Finish Line

« La barre des 400 000 kilomètres va être difficile à dépasser », prévient Philippe Verdier, fondateur de la No Finish Line, dont la 17e édition s'est terminée le 20 novembre dernier.

S.F. Publié le 10/05/2017 à 05:17, mis à jour le 10/05/2017 à 05:17
Michael Alesi

« La barre des 400 000 kilomètres va être difficile à dépasser », prévient Philippe Verdier, fondateur de la No Finish Line, dont la 17e édition s'est terminée le 20 novembre dernier.

Autant de kilomètres parcourus qui se convertissent en euros au profit d'associations caritatives. Pour relever ce pari du 1 km égal à 1 euro, l'organisation s'appuie « d'une part sur les coureurs qui payent leurs inscriptions et d'autre part les sponsors, les dons et les événements qui rétribuent des sommes considérables », détaille le fondateur.

 

Une vingtaine de projets financés

Mais il y a également certains coureurs qui payent eux-mêmes leurs courses, les équipes sponsorisées ! C'est le cas de l'entreprise JB Pastor qui a cumulé avec ses 375 inscrits, un total de 10 200 kilomètres.

Marilyn Henry a participé à cette course « pour la cause évidemment », dit-elle. Elle ajoute même, « je suis sûr qu'on peut mieux faire l'année prochaine. » Cette année, la course a ainsi contribué à une vingtaine de projets aux programmes divers mais qui répondent au même objectif : venir en aide aux enfants malades ou défavorisés. Parmi ces derniers, figure, entre autres, la finalisation d'un orphelinat au Bénin ou encore du soutien scolaire dans des quartiers précarisés d'Inde.

Offre numérique MM+

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.