“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

4/ Le numérique 5/ Le rayonnement

Mis à jour le 12/10/2016 à 05:12 Publié le 12/10/2016 à 05:12
Le Yersin, lors de son escale à Monaco le 8 juin 2015.

Le Yersin, lors de son escale à Monaco le 8 juin 2015. Cyril Dodergny

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

4/ Le numérique 5/ Le rayonnement

Une « smart city ».

Une « smart city ». Ou plutôt, une « smart Principauté ». C'est le projet qui sera lancé en 2017 à Monaco. « L'objectif est d'améliorer la qualité de vie des habitants, mais aussi la qualité des relations entre l'administration et les administrés grâce à l'outil numérique », résume le ministre d'État.

Serge Telle livre même quelques pistes : « Des capteurs pourraient permettre de mesurer le trafic routier et une application indiquerait alors aux usagers les endroits où la circulation est embouteillée. » Ou encore : « Des échanges d'informations en temps réel sur la consommation d'électricité pourraient détecter des anomalies de consommation. » Les exemples d'applications sont infinis.

« Nous en avons parlé, nous allons le faire, assure le chef du gouvernement princier. La ville intelligente, ou comment vivre mieux grâce au numérique, c'est l'un des grands enjeux des prochaines années. »

Pour cela, quelque 8 Me seront investis en 2017.

La cinquième et dernière priorité budgétaire du gouvernement princier n'est pas des moindres. Elle illustre la volonté de faire rayonner la Principauté sur le plan international. En 2017, 5,5 Me seront consacrés à cela.

D'une part, le gouvernement va continuer à soutenir les deux clubs phares de Monaco, l'ASM Foot et l'ASM Basket, en reconduisant les partenariats noués (2,5 Me).

D'autre part, conformément aux souhaits du prince Albert II de renouer avec la tradition des grandes explorations à travers le monde, un partenariat a été conclu avec le navire scientifique Yersin. En collaboration avec la Fondation Prince Albert II et l'Institut océanographique, le Yersin participera à des missions d'exploration sur les mers du globe, destinées en particulier à sensibiliser la population sur la nécessaire protection des océans, la biodiversité ou encore les changements climatiques, des thématiques chères au souverain.

« Ces missions constitueront une vitrine de la Principauté dans le monde », estime le chef du gouvernement princier. Il en coûtera 3 Me à l'Etat en 2017.

Manu Vitali/Dir Com

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.