“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

4 communes de la Riviera française adopteront la fibre optique d'ici à fin 2020

Mis à jour le 03/10/2018 à 10:10 Publié le 03/10/2018 à 10:10
Image d'illustration

Image d'illustration Photo Nice Matin

4 communes de la Riviera française adopteront la fibre optique d'ici à fin 2020

D'ici fin 2020, plus de 17.000 foyers seront éligibles au très haut débit à Beausoleil, La Turbie, Gorbio et Sainte-Agnès. Ce mardi matin, l'opérateur Orange a annoncé les modalités du déploiement

À peine plus épaisse qu'un fil, qu'un cheveu même. Mais une capacité à transmettre des datas à grande vitesse. À utiliser simultanément des appareils connectés en très haut débit. La fibre optique gagne du terrain en France, dans les Alpes-Maritimes et localement, bien sûr. Hier matin, Orange a annoncé son déploiement dans quatre communes de la 4e circonscription, à savoir Beausoleil, La Turbie, Gorbio et Sainte-Agnès.

"Le réseau cuivre, autrement dit l'ADSL a atteint ses limites physiques, reconnaît sans ambages Laurent Londeix, délégué régional Orange Provence Côte d'Azur. Il y avait des disparités de débit entre les clients, selon leur éloignement de la centrale."

Avec la fibre optique, tout le monde sera logé à la même enseigne. Une perspective rassurante pour les communes avoisinantes de la Principauté, militant activement pour démocratiser le télétravail.

D'ici fin 2020, plus de 17.000 foyers seront éligibles sur ces quatre villes et villages de la communauté d'agglomération de la Riviera Française. "Au printemps prochain, il y aura les premiers clients à La Turbie. Pour les autres communes, il faudra attendre l'été", poursuit-il.

Autorisation des syndics pour les immeubles

En attendant le jour J, les études et travaux, d'ores et déjà amorcés, se poursuivent.

"Cela comporte plusieurs phases : les études en coordination avec les équipes municipales, l'installation des armoires de rue permettant à l'ensemble des opérateurs de venir proposer leur service, le tirage de la fibre dans les fourreaux de génie civil existants (...) L'ensemble des syndics de copropriété doivent être mobilisés pour nous faciliter la tâche car il faut leur autorisation pour rentrer dans les immeubles", précise-t-on du côté d'Orange.

"Une chance"

À Beausoleil, plus densément peuplé, 36 de ces armoires seront installées. Contre 3 à Sainte-Agnès et Gorbio. La question du raccordement dans les centres anciens s'est aussi posée lors de cette présentation, Orange avançant les contraintes techniques de ces bâtis datant de plusieurs siècles et la difficulté de masquer les installations. Tout comme le débat sur la priorisation de certains quartiers, pour l'heure toujours mal desservis par l'ADSL.

"Être aujourd'hui sur un territoire éligible à cette avancée technologique, alors que la couverture par la fibre sur le territoire national est encore clairsemée, est une chance pour nos communes, s'est satisfait Gérard Spinelli, maire de Beausoleil. Il est important que nous élus soyons également acteurs et porteurs de ce projet. Car l'exclusion numérique dans l'ère où nous visons est source de nouvelles inégalités, moins visibles certes, invisibles même, mais tout aussi discriminantes."

Laurent Londeix de l'opérateur Orange a présenté le déploiement devant les quatre maires des communes concernées et la députée de la 4e circonscription, Alexandra Valetta-Ardisson.	(DR)

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct