“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

3e Salon de l’auto : pour les mordus et les familles

Mis à jour le 16/02/2019 à 10:10 Publié le 16/02/2019 à 10:10
De haut en bas et de gauche à droite : Jannarelli, Vulcano Titanium, Icona Nucleus et Bentley Racing GT3.	(DR)
Monaco-Matin, source d'infos de qualité

3e Salon de l’auto : pour les mordus et les familles

Le Salon international de l’automobile de Monaco, qui s’ouvre le 28 février, veut attirer les passionnés de voitures mais aussi un très large public. On vous explique ici comment

Plus de mètres carrés, plus d’exposants, plus de véhicules et une organisation moins brouillonne, plus aboutie. Voilà à quoi devrait ressembler le prochain Salon international de l’automobile de Monaco (Siam), troisième du nom, qui se tient du 28 février au 3 mars, sur le port Hercule.

Après les tâtonnements des deux premières éditions, notamment la première où le salon s’étendait sur trois sites, Nicolas Hesse semble tenir l’identité de son salon de l’auto, monté avec l’aide et les conseils indispensables de son papa, Thierry Hesse. Pas anodin quand on se souvient que celui-ci a dirigé pendant vingt-cinq ans le Mondial de l’Auto, à Paris…

À l’origine, le Siam était dédié aux nouvelles technologies, aux voitures de prestige et à l’écologie. Il s’élargit aujourd’hui en attirant la grande majorité des constructeurs automobiles, en s’ouvrant aux voitures anciennes et en insistant sur l’une des composantes de l’ADN de Monaco, le sport automobile.

C’est ce que l’on devine en découvrant l’organisation, bien structurée, de ce troisième salon. D’abord, comme l’an dernier, tout sera concentré sur un même site. Sous de grandes tentes blanches mais aux surfaces transparentes côtés ciel et mer, les surfaces d’exposition seront plus grandes : 7 000 m2 de stands contre 4 000 m2 en 2018. Plus de 80 exposants sont attendus cette année - ils étaient moins de 50 en 2018 - et seront répartis dans quatre pavillons.

Quatre pavillons

Pavillon 1 : « I think green ». Il sera dédié aux véhicules propres et aux nouvelles énergies. Seront exposés « des véhicules électriques, des prototypes, des voitures autonomes et hybrides », indique Nicolas Hesse. Qui annonce aussi qu’une conférence se tiendra dans ce pavillon, le vendredi 1er mars : « Pour la première fois à Monaco, nous réunirons des présidents de fédérations de motorsport (auto, moto, bateau) qui échangeront sur l’évolution des sports mécaniques vers plus d’écologie. »

Pavillon 2 : « Auto Show ». On y verra des hypercars, toutes les marques, les derniers modèles dans les segments du luxe, du sport et des citadines. La star du pavillon sera la Jannarelly. La Smart blindée devrait aussi se faire remarquer. Pour ceux que ça intéresse, il paraît que cette petite voiture plaît aux propriétaires de superyachts…

Pavillon 3 : « Motorsport ». Là, seront réunis les écuries et les équipementiers. Plusieurs nouveautés seront présentées au public, comme la Bentley Racing GT3, la Vulcano Titanium ou encore la Tecno Montecarlo hybride, qui habillera d’ailleurs l’affiche du 3e Siam.

Pavillon 4 : « Auto Classic Monaco ». Les passionnés d’automobile seront heureux d’admirer les vieilles belles mécaniques qui ont fait l’Histoire du sport mécanique.

Plein d’animations

L’autre nouveauté de cette troisième édition est le nombre et la diversité des animations autour des stands. Pêle-mêle, on pourra rencontrer d’anciennes gloires du sport automobile des années 70 et 80 - à l’image du parrain du Siam, Philippe Streiff -, tester un simulateur dernier cri, assister à des démonstrations de décoration de voitures - on appelle ça le wrapping -, regarder ses enfants prendre le volant de Tesla, BMW, Mercedes, Ferrari ou Bentley miniatures et électriques.

On pourra encore, et c’est une première, observer de talentueux designers de l’école monégasque Albatech créer une nouvelle hypercar en quatre jours, au travers de dessins et maquettes.

Et pour couronner le tout, un espace de restauration a été pensé cette année. Tout est fait pour attirer les passionnés d’automobile et tous ceux qui ont envie de passer une belle journée en famille à Monaco, au milieu de belles voitures.

Lors des deux premières éditions, 35 000 entrées payantes ont été comptabilisées.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.