Rubriques




Se connecter à

33e rendez-vous des adhérents du Monaco Economic Board

Ils sont chaque fois plus nombreux.

L.M. Publié le 19/09/2018 à 05:17, mis à jour le 19/09/2018 à 05:17
Ils étaient 350 acteurs du monde économique, lundi soir au Yacht Club.
Ils étaient 350 acteurs du monde économique, lundi soir au Yacht Club. L.M.

Ils sont chaque fois plus nombreux. Ce lundi soir, ils étaient 350 membres du Monaco Economic Board (MEB) à s'être réunis sur la terrasse du Yacht-Club pour parler affaire. Pour « networker », ou « réseauter » pour les puristes.

Une grande satisfaction pour Michel Dotta, le président du MEB. « Ces rendez-vous sont l'occasion pour les membres de se retrouver, de se rencontrer », confie-t-il. Se rencontrer pour mieux faire affaire par la suite.

Une mission à Hanoï

 

Dans son discours, Michel Dotta est revenu sur la récente mission économique à Pékin, dans le sillage de la visite d'État du souverain. « La Chine est affaire de patience », a déclaré Michel Dotta, rappelant le temps qu'il aura fallu pour rencontrer un succès au-delà de toutes les espérances.

Un succès qui sera peut-être également au rendez-vous de la prochaine mission à Hanoï du 5 au 9 novembre, là aussi dans le cadre d'une visite d'État du prince Albert II.

Une mission est également prévue en Inde, du 5 au 9 février prochain. Et le département Monaco Invest partira lui à Londres, Zurich, et Dubaï avant la fin de l'année.

Michel Dotta a également rappelé quelques rendez-vous à venir, comme la conférence le 16 octobre prochain de Ludovic Subran, économiste en chef d'Allianz/ Euler Hermes, pour parler encore de la Chine, avec les nouvelles routes de la Soie (The Belt and Road Initiatives).

Offre numérique MM+

...

commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.