Rubriques




Se connecter à

3 septembre 1944 : le village se souvient

Dimanche matin, square Gastaut, La Turbie s'est souvenue du 3 septembre 1944.

Marie-Evelyne Colonna Publié le 07/09/2017 à 05:19, mis à jour le 07/09/2017 à 05:19
Après la dépose d'une gerbe de fleurs, la cinquantaine de Turbiasques présents à la cérémonie ont entonné La Marseillaise.
Après la dépose d'une gerbe de fleurs, la cinquantaine de Turbiasques présents à la cérémonie ont entonné La Marseillaise. M-.E.C.

Dimanche matin, square Gastaut, La Turbie s'est souvenue du 3 septembre 1944. Le jour où, après près de deux ans d'occupation par les troupes italiennes puis allemandes, une patrouille américaine, guidée par Charles Calori, élimine le poste de surveillance situé sur la hauteur de Ghessa, ultime ghetto ennemi, et permet la libération de la commune.

« La Turbie ne fut pas un village martyr mais subira quelques dégâts la nuit du 2 au 3 septembre, quand pour répondre au déluge d'obus allemands, les canons de la marine alliée tirent sur le Mont Agel », a rappelé le maire, Jean-Jacques Raffaele.

 

Charles Calori n'ayant pu quitter son domicile monégasque, le maire a loué « sa perspicacité et son courage » avant de déposer une gerbe en compagnie de Roger Roux et Xavier Beck, respectivement maires de Beaulieu et Cap-d'Ail.

La manifestation, qui s'est déroulée en présence d'élus, pompiers, porte-drapeau et policiers de La Turbie, et de représentants de diverses autorités, s'est poursuivie par le convivial partage du verre de l'amitié sur le parvis de la mairie, organisé par l'Association patriotique turbiasque.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.