“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

25 ans après sa fermeture, une bretelle autoroutière flambant neuve ouvrira en 2021 ou 2022 à Beausoleil pour désengorger les accès à Monaco

Mis à jour le 15/02/2019 à 08:32 Publié le 15/02/2019 à 08:30
Le conseil départemental des Alpes-Maritimes vient de voter sa partie du financement de cette bretelle de sortie de l’A8, soit 1,235 M€.

Le conseil départemental des Alpes-Maritimes vient de voter sa partie du financement de cette bretelle de sortie de l’A8, soit 1,235 M€. Photo Jean-François Ottonello

Je découvre la nouvelle offre abonnés

25 ans après sa fermeture, une bretelle autoroutière flambant neuve ouvrira en 2021 ou 2022 à Beausoleil pour désengorger les accès à Monaco

Afin "d'oxygéner la desserte locale de Monaco et des communes limitrophes", la bretelle autoroutière provisoire de Beausoleil, fermée en 1994, va devenir permanente en 2021 ou 2022.

Tout se passe comme s’ils s’étaient donné le mot, du côté de Nice. Alors que la CCI planche sur un projet de navettes maritimes, que le patron du PS azuréen lance l’idée d’un VAL entre La Turbie et Monaco et que la Métropole Nice-Côte d’Azur se penche aussi sur la question au travers de son futur Plan local d’urbanisme – nous n’en saurons malheureusement pas davantage pour l’instant –, voici que le conseil départemental des Alpes-Maritimes vient tout juste de débloquer de l’argent pour améliorer les accès à Monaco.

Lors de l’assemblée plénière du vendredi 8 février dernier, le Département a voté la convention de cofinancement pour la création de la nouvelle bretelle autoroutière de Beausoleil.

"Une nécessité, une obligation et un devoir"

"Cet aménagement est attendu depuis des années pour oxygéner la desserte locale de Monaco et des communes limitrophes particulièrement encombrées aux heures de pointe, déclare Charles Ange Ginésy, le président de l’assemblée départementale. Le Département des Alpes-Maritimes prend donc à sa charge 1,235 M€ pour la réalisation de cette sortie. L’amélioration des conditions de fluidité routière sur tout le territoire des Alpes-Maritimes est une nécessité, une obligation et un devoir. Et c’est avec beaucoup de fierté et de volontarisme que nous tenons nos engagements en la matière."

Pour mémoire, cette bretelle provisoire avait été créée en 1986. Exploitée jusqu’en 1994, elle avait ensuite été fermée en vue de la construction du tunnel de l’A500. Lequel, vingt ans plus tard, est asphyxié. D’où la demande des usagers et des élus locaux de rouvrir cette bretelle, afin de décongestionner les accès routiers à Monaco.

Le coût de la construction, l’entretien et l’exploitation de ces infrastructures s’établit à 6 M€ HT, dont le financement se répartit comme suit: 2,145 M€ à la charge de la principauté de Monaco, 1,235 M€ pour le Département, 0,2 M€ pour la Communauté d’agglomération de la Riviera française et le solde (2,42 M€) à la charge d’Escota.

D’après le conseil départemental, les travaux pourraient débuter en 2021 pour une mise en service en 2022. Le maire de La Turbie espère un an plus tôt.

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.