“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Soutenez l’info locale et Monaco-Matin > Abonnez-vous

120 karatékas sur les tatamis

Mis à jour le 05/05/2018 à 05:08 Publié le 05/05/2018 à 05:08
Les mini-poussins et poussins récompensés.

Les mini-poussins et poussins récompensés. M.-E.C.

Soutenez l'info locale et Monaco-Matin

120 karatékas sur les tatamis

La salle polyvalente accueillait dernièrement la 16e Coupe de la Ville.

La salle polyvalente accueillait dernièrement la 16e Coupe de la Ville. Cette compétition amicale de karaté, organisée comme chaque année par l'ASCT Karaté autour de sa présidente Muriel Mercier, réunissait plus de 120 karatékas issus du club turbiasque et de trois autres : le KCS Monaco, le Makoto - Nice, Arts & Loisirs 06.

Dès 9 h 30, les vétérans ouvraient le bal. Ils étaient 8, dont 7 Turbiasques qui ne purent empêcher Jean-Charles Volpi (Makoto) de prendre la 2e place, devant Guillaume Asso et Lucien Creusot (3e tous les deux) et derrière Emmanuel Baylet, 1er Vétéran.

Ensuite les plus petits se sont emparés des tatamis jusqu'à la mi-journée, pour katas, combats et parcours du samouraï.

L'après-midi, les 11-16 ans se sont affrontés entre kata et combats, toujours sous l'œil bienveillant des entraîneurs, familles et amis, mais avec, en prime, le soutien de Claude Bollatti, représentant la mairie de Monaco, et la visite de Jean-Jacques Raffaele, maire de La Turbie. Tandis que, dehors, des membres d'autres sections de l'ASCT entretenaient la flamme sous le barbecue et les friteuses ! Une équipe très au point, réunie autour du chef du Café de Paris, Jean-Claude Brugel. Une bien jolie fête du sport et de la convivialité.


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.