“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

  • Et si vous vous abonniez ?

    Au quotidien, où que vous soyez, consultez le journal complet en ligne, dès 6h du matin.

    Abonnez-vous

Découvrez l’offre abonnés numérique > J’en profite

100.000 € au CHPG pour leurs noces de diamant

Mis à jour le 09/12/2015 à 05:04 Publié le 09/12/2015 à 05:04
Isabelle Pappert, Patrick Bini, Aloys Pappert, le docteur Jean-Joseph Pastor et Stéphane Valeri, à l'hôtel Métropole pour la remise du chèque.

Isabelle Pappert, Patrick Bini, Aloys Pappert, le docteur Jean-Joseph Pastor et Stéphane Valeri, à l'hôtel Métropole pour la remise du chèque. J.D.

Je découvre la nouvelle offre abonnés

100.000 € au CHPG pour leurs noces de diamant

Un don de 100 000 euros pour célébrer leurs 60 ans de mariage !

Un don de 100 000 euros pour célébrer leurs 60 ans de mariage !

C'est la jolie idée qu'ont eue Isabelle et Aloys Pappert. Le couple de nationalité belge, qui réside à Monaco depuis août 2000, a remis son chèque à Patrick Bini, directeur du Centre hospitalier Princesse-Grace (CHPG), mercredi 2 décembre, à l'hôtel Métropole, en présence du docteur Jean-Joseph Pastor et son épouse, du colonel Lamblin accompagné de son épouse également et de Stéphane Valeri, conseiller de gouvernement pour les Affaires sociales et la Santé.

Amour et générosité

Le couple veut ainsi conjuguer amour et générosité. « Nous pouvons donner cette somme, souligne Isabelle Pappert. Dépenser pour le simple geste, c'est un peu ridicule. Nous venons tous les deux d'un milieu normal. » Mais la valeur de l'argent, les époux Pappert l'ont également maîtrisée tout au long de leur carrière professionnelle, lorsque l'un et l'autre étaient à la tête d'une entreprise de cosmétiques et de produits capillaires à Paris puis à Nice.

Aussi Monsieur et Madame Pappert n'ont pas souhaité faire de leurs noces de diamant une fête strictement personnelle. « Je suis allé plusieurs fois à l'hôpital, explique Aloys Pappert. J'ai appris que le CHPG voulait recruter le docteur Hervé Baumert à la tête du service d'urologie, pour succéder au docteur Christian Choquenet à partir du 1er mars 2016, et que l'établissement hospitalier cherchait à acquérir un laser. »

C'est ainsi que le couple décide, en septembre, de faire un don pour aider à l'achat d'un laser Holmium 120 watts pour lequel le futur chef de service est spécialiste. Cet appareil d'une puissance, d'une sécurité et d'une polyvalence remarquables, est utilisé pour traiter essentiellement les calculs urinaires et les adénomes prostatiques (qui concernent près de 80 % des hommes d'âge mûr).

Ainsi, le docteur Hervé Baumert, actuellement à la tête du service d'urologie de l'hôpital Saint-Joseph à Paris, disposera de l'appareil dès son arrivée. « Il y a peu d'urologues experts dans la technique que permet le laser », souligne Patrick Bini. C'est donc une double opportunité pour l'hôpital qui a l'ambition de faire du service d'urologie un pôle d'excellence en chirurgie mini-invasive.

Une fondation des amis du CHPG

Et Stéphane Valeri de se réjouir de la générosité privée. « Les dons de résidents sont toujours bienvenus car ils permettent de se doter des matériels les plus performants. De son côté, le gouvernement met environ 10 millions d'euros par an pour l'acquisition de matériels. Dans le souci d'être toujours plus efficace au service des malades, la fondation des Amis du CHPG, présidée par la princesse Caroline, vient d'être créée. Cette structure organisera des levées de fonds pour l'équipement du nouvel hôpital. Les premières actions seront lancées au printemps. »

Offre numérique MM+

...


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.