Quatre mamans créent un réseau pour venir en aide aux nouveaux parents à Monaco

Le réseau Entreparents, fondé par quatre mères de famille de Monaco et Cap-d'Ail, veut aider les parents à se sentir moins seuls et démunis dans leur quotidien. Une application mobile, avec un forum, est en développement.

Thibaut Parat Publié le 11/08/2022 à 05:03, mis à jour le 11/08/2022 à 10:23
Émilie, Johanna, Clémence et Anna, quatre mamans résidant à Monaco et Cap-d’Ail, ont fondé le réseau Entreparents. Photo DR

Si devenir parents demeure l’un des événements les plus précieux d’une existence, cela conduit de fait à de grandes responsabilités et un grand chambardement, tant émotionnel que logistique. Un saut dans l’inconnu qui peut en démunir plus d’un. "On ne naît pas parents, on le devient", affirmait d’ailleurs Françoise Dolto, célèbre pédiatre et psychanalyste française.

En Principauté, un réseau baptisé "Entreparents", nouvellement créé, entend rendre ce chemin vers la parentalité "plus serein et humain". L’idée est née de l’expérience personnelle de Johanna Damar-Flores, à la naissance de son fils, Louis, désormais âgé de 3 ans.

"Il est né avec un torticolis congénital que j’ai découvert, seule chez moi en l’allaitant. Au début, c’était la panique. Nous étions un peu désemparés et ne savions pas à qui s’adresser. Au final, ce n’était pas un bobo très grave mais cet épisode intense nous a secoués, raconte cette résidente monégasque. Pendant son année de rééducation, j’ai rencontré beaucoup de parents et j’ai constaté que, peu importe ce qu’ils traversaient, il y avait toujours ce sentiment d’isolement ou de manque d’informations."

Partage et bienveillance

Après avoir fédéré deux autres mamans autour d’elle - Émilie Sabatié et Clémence Perrin -, elles publient ensemble un sondage sur les réseaux sociaux grâce auquel elles rencontrent la quatrième maman, Anna Campbell. 450 personnes content leur vécu personnel et partagent le même constat.

 

Le collectif de mamans -et de papas!- était né. "Ce que chaque parent traverse est une expérience précieuse qui peut bénéficier à d’autres si elle est partagée", explique Johanna qui, avec ses amies, a été soutenue par KPMG Monaco et reçue par les institutions du pays.

Tout le principe d’Entreparents réside dans l’échange, le partage, la bienveillance ainsi que la volonté commune d’acquérir une meilleure connaissance de la parentalité.

En physique, d’abord, au travers de rencontres entre parents et de rendez-vous avec des professionnels de santé.

Mais surtout au travers d’une application mobile éponyme, mis en service d’ici la fin de l’année.

L’outil, financé notamment par la Fondation Cuomo et développé par Carlo Technologies, possédera trois fonctionnalités.

 

Un forum pour échanger
en permanence

La première: un Chat sur lequel les parents pourront échanger entre eux, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. "Sur des thèmes bien précis mais, aussi, sur leurs doutes, leurs interrogations et questionnements. Une maman, peut-être fatiguée physiquement et nerveusement, qui rencontre des difficultés à allaiter son nouveau-né en pleine nuit, y trouvera toujours quelqu’un avec qui échanger. L’expérience de chaque parent est précieuse."

À terme, des permanences pourraient être tenues par des entités comme, par exemple, les Caisses Sociales de Monaco sur les démarches à entreprendre pendant la grossesse.

Sur cette appli’, les étapes clefs de la parentalité, du désir d’avoir un enfant à ses trois ans, et toutes les informations et démarches administratives afférentes seront à disposition des utilisateurs. "Ils auront la bonne info, le bon contact au moment opportun. On a la chance de vivre dans un environnement où beaucoup de choses de qualité existent, avec des professionnels incroyables, ce serait dommage de passer à côté. Moi, par exemple, j’ignorais que la mairie de Monaco dispose des "Espaces Parents" qui proposent aux résidents de la Principauté des ateliers de massage et de portage ainsi que des rendez-vous hebdomadaires encadrés par des professionnels", argumente-t-elle.

Enfin, petit bonus, un calendrier recensera les événements de la petite enfance à Monaco et dans les communes limitrophes. Les parents pourront même créer leur propre rendez-vous. Une façon, là encore, de créer du lien. "On veut que ce projet ait du sens, qu’il soit tourné vers l’avenir. Il a été imaginé pour les parents, leur bien-être et le bien-devenir de leurs enfants".

"Oser parler de ce qui est merveilleux mais aussi difficile"

Pour consolider son réseau de mères et pères de famille, "Entreparents" entend organiser des rencontres libres tous les deux mois, à Monaco et dans les communes limitrophes.

Pour ce premier "Let’s meet", c’est le parc pour enfants près de la roseraie Princesse-Grace qui a servi de lieu d’échanges, en présence de deux professionnels.

"L’objectif est que les parents se rencontrent et discutent sur ce qu’ils traversent à l’instant T. Le professionnel est plutôt là en observation, comme une oreille bienveillante. Ce jour-là, avec les mamans d’enfants en bas âge présentes, les discussions ont surtout porté sur le mois d’or, après l’accouchement", relate Johanna Damar-Flores.

Autre temps fort proposé par "Entreparents": les rendez-vous avec des spécialistes sur des thématiques définies à l’avance. Le premier, organisé lors du Monaco Streaming Festival au Grimaldi Forum, a réuni 160 personnes sur le sujet du post-partum.

"Les deux premiers épisodes du documentaire d’Ève Simonet, traitant de cette période suivant l’accouchement, ont été diffusés. Puis, sept professionnels de Monaco et ses alentours ont échangé sur ce sujet. Ce n’est pas qu’un terme médical mais un état d’être, un ressenti, un bouleversement. C’est une période qu’on essaye souvent de cacher. Durant ces échanges, on ose parler de la parentalité, de ce qui est merveilleux mais aussi difficile", poursuit cette mère de famille.

Les prochains « Let’s talk » (*) - programmés les premiers lundis d’octobre, novembre et décembre au Club des résidents étrangers de Monaco (CREM) - aborderont les sujets du sommeil, de l’éducation et du développement de l’enfant.

Des groupes de parole, en partenariat avec la Croix-Rouge monégasque et un psychologue, pourraient aussi voir le jour sur des thématiques plus sensibles. "Le deuil périnatal, le handicap, l’autisme, les cancers pédiatriques, liste Johanna Damar-Flores. On veut faire partager l’expérience de parents prêts à en parler, qui ont vécu cela, à d’autres parents en train de le traverser. Entreparents veut impliquer tout le monde et ne mettre personne à l’écart."

Le premier "Let’s meet" a eu lieu au parc pour enfants près de la roseraie Princesse-Grace. Photo DR.

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.