Rubriques




Se connecter à

Quand Monaco tend la main aux Afghans

Par des actions humanitaires, l’accueil d’un réfugié ou des opérations économiques, Monaco est un partenaire de choix des Afghans depuis des années. Désormais, leur sort inquiète. À distance.

Thomas Michel Publié le 20/08/2021 à 08:30, mis à jour le 20/08/2021 à 10:24
(DR)

L’ingérence armée est un concept stérile. Telle est la leçon goûtée au prix fort par les Américains et leurs alliés, du Vietnam à l’Afghanistan en passant par l’Irak. Imposer la vision occidentale à un autre monde ne va qu’un temps et bien souvent au final, ravive la flamme de la vengeance, du terrorisme. D’où aussi le terme florissant au XXIe siècle de "soft power". Ou quand les États tentent de rayonner hors de leur base sans employer la force, sans brusquer les appareils politiques en place, pour mieux influer sur les orientations prises dans tel ou tel domaine.

Quand Monaco tend la main

À ce petit jeu de Monopoly, plutôt que de Risk, la Principauté de Monaco tisse des liens hors d’Europe depuis des décennies, notamment grâce à un tissu associatif vivace et un noyau dur de (gros) donateurs. Croix-Rouge Monégasque, Mission Enfance, Amitié Sans Frontières… la liste des associations venues en aide à l’Afghanistan est longue ces dernières années. Un "Cimetière des Empires" où le commandant Massoud – et ses espoirs – fut détrôné en 1996 par une milice créée de toutes pièces par l’ennemi pakistanais, et armée par les États-Unis: les "Talibans". Des "étudiants en religion" reclus dans les montagnes ou tapis dans le Nord Ouest du Pakistan depuis le déploiement de l’OTAN en 2003, qui ont repris le pays ces jours-ci à la faveur du retrait des troupes américaines.

Une prise de pouvoir qui devrait se traduire par le retour d’un islam rigoriste dont témoigne Ahmad, réfugié épanoui après avoir bénéficié d’une main tendue du Pavillon Bosio, l’École supérieure d’arts plastiques de Monaco. Un pays d’Asie centrale tourmenté où entretenir un business est désormais utopie. La preuve avec l’exemple de Monaco Telecom, contraint de décamper après avoir déployé une offre de téléphonie pendant quinze ans. Avant d’être déconnecté.

 

La croix-Rouge monégasque débloque 100.000 euros

Le comité international de la Croix-Rouge est habitué à intervenir lors de conflits armés pour celles et ceux qui ne participent pas aux combats. (©CICR).

Soucieuse de la situation humanitaire très préoccupante en Afghanistan, la Croix-Rouge monégasque a répondu à l’appel du comité international de la Croix-Rouge en débloquant la somme de 100.000 euros en urgence. L’argent sera versé pour venir en aide à la population sur place.

"L’actualité de cette fin d’août a mis en lumière une situation humanitaire inquiétante en Afghanistan, et les besoins des populations vont augmenter suite aux récents combats et à la fuite de centaines de milliers de personnes", estime la Croix-Rouge monégasque dans un communiqué.

Une aide sur place pour les civils

Le comité international de la Croix-Rouge est l’organisation qui intervient lors des conflits armés pour protéger celles et ceux qui ne participent pas au combat. "Malgré la situation, l’organisation reste très opérationnelle en Afghanistan et ne prévoit pas de réduire sa présence dans le pays. Grâce à ses contacts avec toutes les parties au conflit, les équipes du CICR en Afghanistan répondent aux besoins urgents des Afghans touchés par les combats."

Robert Mardini, directeur général du CICR a évoqué, le 17 août dernier, une situation critique où les équipes médicales du comité s’attendent notamment à recevoir ces prochains mois de nouveaux patients, victimes des engins explosifs qui jonchent le pays et dont beaucoup ont été posés ces dernières semaines.

En Principauté, la Croix-Rouge monégasque appelle à faire des dons qui seront reversés au CICR, via le site

 

 

Selon l’ONG Caritas Vintimille, en juillet 2021 les Afghans représentaient 8% des exilés qui ont transité par Vintimille.

Offre numérique MM+

...

commentaires

“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.