“Rhôooooooooo!”

Vous utilisez un AdBlock?! :)

Vous pouvez le désactiver juste pour ce site parce que la pub permet à la presse de vivre.

Et nous, on s'engage à réduire les formats publicitaires ressentis comme intrusifs.

Je veux bien mais j'ai la freebox

Connectez-vous

pour sauvegarder mes filtres et personnaliser mon flux

continuer sa lecture

lire le journal

Première mission pour Stéphane Mannino

Mis à jour le 10/08/2016 à 05:06 Publié le 10/08/2016 à 05:06
Stéphane Mannino, en plein briefing avec les athlètes et les entraîneurs de la Principauté dans les appartements du village olympique, est le chef de mission de la délégation monégasque de ces Jeux de Rio.

Stéphane Mannino, en plein briefing avec les athlètes et les entraîneurs de la Principauté dans les appartements du village olympique, est le chef de mission de la délégation monégasque de ces Jeux de Rio. Stéphan Maggi/COM

Première mission pour Stéphane Mannino

Le chef de mission de la délégation monégasque vit sa première expérience olympique au Brésil. Son rôle ? « Que les officiels puissent se trouver dans les meilleures conditions possibles »

A 47 ans, Stéphane Mannino vit ses premiers Jeux olympiques en tant que chef de mission. Mais sa passion pour le sport et son implication dans le monde associatif ne remontent pas à hier, loin s'en faut.

Après avoir pratiqué le taekwondo, ce responsable de marché d'une des plus grandes banques européennes a présidé le club de l'AS Monaco taekwondo avant d'occuper, dans la foulée, la présidence de la Fédération monégasque de taekwondo, devenant ainsi membre du Comité olympique monégasque.

Il y a un peu plus d'un an et demi, on lui a annoncé qu'il avait été choisi pour être le chef de mission pour ces Jeux d'été. « Un honneur et une fierté. Je remercie le prince Albert et le Comité olympique monégasque pour la confiance qu'ils m'ont accordée. »

Avant de venir au Brésil, il a eu l'occasion de côtoyer d'autres chefs de missions du COM sur plusieurs manifestations (Jeux européens, Jeux des petits Etats, etc…) afin de voir comment ils fonctionnaient, de prendre ainsi la pleine mesure de ce qui allait l'attendre. Il s'était également déjà rendu à Rio il y a un an, pour voir in situ les installations (village olympique, différents sites de compétition…). « Une visite indispensable qui permet de jauger bien avant les Jeux ce qu'il en est sur le terrain. »

Anticiper, le maître mot

Arrivé à Rio depuis le 27 juillet dernier (avant tout le monde donc), Stéphane Mannino a ainsi pu vérifier certains points et régler au mieux les derniers détails.

Au quotidien, dans son rôle, il doit essayer de cadrer et d'anticiper toute difficulté qui pourrait survenir. Une action souvent de l'ombre, avec parfois des aléas de dernière minute, mais avec pour « objectif fondamental de savoir gérer tous les problèmes de logistique, d'hébergement, d'accréditations, etc., pour que les athlètes, les entraîneurs, les officiels puissent se trouver dans les meilleures conditions possibles lors de leur séjour à Rio pendant les Jeux. »

Les journées peuvent être - très - courtes (des réunions de tous les chefs de mission sont programmées quotidiennement à 7 heures), mais qu'importe. « Au final c'est un vrai et réel bonheur de pouvoir partager ces tranches de vie, tous ensemble, dans un même élan, en s'attachant à défendre et à s'inscrire au mieux dans les idéaux prônés par l'olympisme. »

Si la délégation monégasque comporte trois athlètes dans trois disciplines différentes, il a toujours mis en avant « un esprit de cohésion, afin qu'au final la délégation olympique monégasque soit une équipe. Il n'y a pas trois sports, il y a une seule équipe. C'est un état d'esprit qu'il faut faire passer, l'état d'esprit de solidarité, de partage, d'humilité. C'est dans cet esprit que, à mon avis, la performance sera favorisée parce que lorsque l'on se trouve bien dans un groupe, forcément, ça crée une émulation, une stimulation qui permet d'aller chercher le meilleur de soi-même. »


commentaires

Les insultes, les attaques personnelles, les agressions n'ont pas leur place dans notre espace de commentaires.
Tout contenu contraire à la loi (incitation à la haine raciale, diffamation...) peut donner suite à des poursuites pénales.

La suite du direct